Billet Boursier

Des titres à surveiller dans l’industrie du séquençage des génomes

Des titres à surveiller dans l’industrie du séquençage des génomes

Des titres à surveiller dans l’industrie du séquençage des génomes

Dans le billet de la semaine dernière, nous évoquions une nouvelle industrie très prometteuse, avec un taux de rendement capitalisé prévu de près de 19% annuellement entre 2018 et 2025 : l’industrie du séquençage des génomes. En effet, étant un domaine qui offre de plus en plus d’opportunités dans la détection des maladies et le diagnostic thérapeutique, nous sommes d’avis qu’il serait pertinent pour l’investisseur actif de s’y intéresser.

Naturellement, il existe toujours le fonds négocié en Bourse qui investit dans des entreprises à la pointe de l’édition génétique, le ARK Genomic Revolution ETF (ARCA :ARKG). Tel que présenté dans le graphique ci-dessous, ses performances sont très acceptables. Ayant d’ailleurs finalement percé son haut de tous les temps à la hausse, une possible position sur un repli pourrait être envisageable.

De plus, tel que l’un de nos lecteurs nous a notifié la semaine dernière, il existe également le pendant canadien de ce fond négocié en bourse, qui est le NEO: EAGB, qui est cependant beaucoup moins liquide et détenant moins d’historique que sa contrepartie américaine.

En revanche, pour ceux qui s’intéressent davantage aux entreprises elles-mêmes, deux d’entre elles sont apparues sur nos radars cette semaine : Illumina (NASDAQ : ILMN) et Invitae Corp (NYSE :NVTA).

Dans le cas de la première entreprise, Illumina inc., elle est sur une forte tendance haussière depuis plus de 10 ans, passant d’environ 40 $ à 300 $. Cette firme vend des équipements de séquençage de gènes et est un chef de file sur le marché en pleine croissance de cette technologie, se concentrant sur les domaines des tests prénataux, des maladies rares, de l’oncologie, de la génomique des populations et de la génomique des consommateurs. La génomique des populations compare les séquences d’ADN des populations pour les gouvernements et les laboratoires de recherche, tandis que la génomique des consommateurs est la technologie derrière les entreprises s’adressant directement aux consommateurs tels que 23andMe et Ancestry.com.

De plus, Illumina possède des équipements dans quelque 11 000 hôpitaux, laboratoires de recherche et établissements médicaux. Très profitable, l’entreprise génère aussi plus de 500 millions de dollars de flux de trésorerie libre chaque année depuis 2015, bien qu’il y ait eu une certaine volatilité dans ces chiffres. De plus, la société a augmenté ses revenus à un taux annuel composé d’environ 22% depuis 2007.

Enfin, d’un point de vue graphique, la tendance en mois ne ment pas. La crise sanitaire ayant naturellement troublé la forte tendance haussière, tout indique qu’elle pourrait se poursuivre si jamais le titre sort de ce rectangle.

En ce qui concerne la seconde entreprise, Invitae Corp elle est à la pointe de la technologie dans l’industrie des tests génétiques. En effet, l’entreprise fait partie d’un effort croissant pour pousser la génétique dans la médecine traditionnelle. Ainsi, Invitae propose des solutions de tests génétiques abordables en se concentrant sur des domaines tels que le cancer, les maladies cardiaques, la fertilité et la grossesse, entre autres. Les tests génétiques sont un domaine relativement nouveau en médecine, mais ils se sont déjà avérés avoir d’énormes avantages et nous ne voyons que la pointe de l’iceberg en termes de possibilités que cette technologie a à offrir.

De ce fait, il n’est pas déraisonnable de penser qu’à long terme, la baisse des coûts des tests devrait permettre à une grande partie de la population mondiale de bénéficier d’un accès aux des tests génétiques, et Invitae devrait être à la fois l’un des principaux moteurs de cette révolution et l’un des principaux bénéficiaires.

D’un point de vue évaluation, le titre est beaucoup plus volatile (tel que le démontre le graphique en semaine ci-dessous), passant de 7.42$ aux bas de mars, à plus de 46$ fin septembre, une confirmation de figure chartiste serait à attendre avant de possiblement prendre position. Cependant, il s’agit d’un titre à ajouter à sa liste de surveillance.

En somme, la science n’a pas terminé de nous épater. Ainsi, nous resterons à l’affut de tout développements scientifiques durables qui pourraient performer en bourse, particulièrement dans le fascinant domaine de la génétique.

Récapitulatif des dernières idées de transactions présentées dans le Billet boursier en septembre.

Depuis près de 3 ans, l’équipe de Daytrader Canada et moi-même nous empressons de dénicher l’information la plus pertinente possible, pour vous accompagner dans vos investissements, et cela, gratuitement. Ainsi, cette semaine, nous souhaitions faire un petit récapitulatif des dernières idées de transactions présentées dans le Billet boursier.

Ainsi, comme un genre d’examen, nous allons analyser les billets du mois de septembre.

En premier lieu, celui paru le 11 septembre. Dans ce billet, nous présentions une analyse du S&P500 qui recommandait la prudence, puisque si la zone autour de 330 sur le fond négocié en bourse représentant l’indice, soit le SPY, était brisée, la descente pouvait se poursuivre, ce qui fut le cas. Ensuite, nous avons démystifié le fameux débat sur la performance par président, présentant l’idée comme quoi il n’était pas nécessaire de s’inquiéter si les démocrates entraient au pouvoir cet automne.

En second lieu, dans celui paru le 15 septembre, nous avons présenté au grand jour Nikola Motors, une entreprise accusée de fraude aux techniques marketing des plus douteuses. Ce billet sur le sujet fut très à point, puisque quelques jours après la publication, le triangle baissier évoqué dans l’article s’est réalisé, propulsant à ses plus bas le titre de 35.79, le jour de la sortie du billet, à 16.15$, une baisse de près de -55% quelques jours.

En troisième lieu, dans celui paru le 25 septembre, nous évoquions un possible rebond de Tesla, suite au décevant « battery day », autour de la ligne de tendance haussière à 369$. Ce fameux rebond s’est également produit, le titre étant en hausse de près de 14% depuis le rebond. De plus, nous évoquions également des développements au sein du vaccin JNJ-78436735, produit par Johnson & Johnson. Depuis le billet en question, le titre se transige également plus haut de près de 2%.

En somme, nous trouvions l’exercice très intéressant et sommes fiers de ces résultats depuis le début du mois de septembre, c’est la raison pour laquelle nous souhaitions vous le partager. En plus des éléments énumérés plus hauts, les billets boursiers sont parsemés de contenu éducatif qui répondent autant aux négociants actifs débutants qu’expérimentés.

Capsule : qu’est-ce qu’une option d’achat et une option de vente?

Avec la volatilité en hausse depuis un certain temps, causé entre autres par la venue des élections américaines et la crise sanitaire occasionnée par la covid-19, les options deviennent un instrument de plus en plus populaire. En effet, pouvant être utile autant pour se protéger que spéculer, les options sont un outil de choix pour le négociant actif d’aujourd’hui.

Tout d’abord, une option d’achat d’actions donne à un investisseur le droit, mais non l’obligation, d’acheter ou de vendre une action à un prix et à une date convenue. Il existe deux types d’options: les options de vente (put), qui est un pari qu’une action va baisser (même principe qu’une vente à découvert), ou les options d’achat (call), qui est un pari qu’une action va augmenter. D’ailleurs, chaque contrat d’option d’achat ou de vente représente 100 actions du titre sous-jacent.

Il y a plusieurs éléments à bien comprendre sur les options :

  • Prix d’exercice (ou strike) :  le prix d’exercice détermine si une option doit être exercée. C’est le prix auquel un négociant s’attend à ce que le titre sous-jacent soit à la date d’expiration. Ainsi, si un négociant d’options pense que l’action d’Apple inc. (NASDAQ : AAPL), sera à 125$ dans 1 an, il peut acheter des « call » ou des options d’achat avec un prix d’exercice de 125$.
  • Date d’expiration : les options ne permettent pas seulement aux négociants de parier sur une action à la hausse ou à la baisse, mais lui permettent également de choisir une date spécifique à laquelle il s’attend à ce que l’action augmente ou diminue, c’est ce qu’on appelle la date d’expiration. De ce fait, la date d’expiration est importante, car elle aide les traders à évaluer la valeur du temps, qui est utilisée dans divers modèles d’évaluation d’options tels que le modèle Black Scholes.
  • Contrats : les contrats représentent le nombre d’options qu’un trader peut chercher à acheter. Un contrat équivaut à 100 actions de l’action sous-jacente. En utilisant l’exemple précédent, un négociant qui décide d’acheter cinq contrats d’options d’achat sur Apple, si le prix du titre se retrouve au-dessus de 125 $ à expiration il se retrouvera avec 500 actions à 125$. Cependant, si l’action vaut moins de 125 $, les options expireront sans valeur et le négociant perdra la totalité du montant dépensé pour acheter les contrats d’options, également appelée prime.
  • Prime : la prime est tout simplement le prix du contrat d’option. Ainsi, si un négociant achète le 7 octobre 5 contrats d’option d’achat sur Apple pour 2 $ par contrat, il dépenserait 1000 $. De plus, il est important de comprendre qu’au moment de l’achat d’un contrat d’option d’achat ou de vente, le risque maximum du trader est le prix payé pour la prime.

En somme, la semaine prochaine nous aborderons les « grecques » soit les paramètres qui ont impact sur la valeur de l’option directement.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance. Analyste et contributeur chez DayTrader Canada.

Sources :

https://www.forbes.com/sites/oliviergarret/2020/05/14/genomic-stocks-are-in-the-first-inning-of-a-multi-year-megatrend/#5e4469b5bd34
https://www.alliedmarketresearch.com/dna-sequencing-market
https://seekingalpha.com/article/4356394-invitae-exponential-growth-in-genetic-testing
https://seekingalpha.com/article/4372969-invitae-revolutionizing-genetic-testing
https://daytradercanada.com/billet-boursier/la-tant-attendue-battery-day-de-tesla-decois-les-investisseurs/
https://daytradercanada.com/billet-boursier/nikola-la-terne-copie-de-tesla-accusee-de-fraude/
https://daytradercanada.com/billet-boursier/la-volatilite-sempare-des-marches/
https://www.investopedia.com/options-basics-tutorial-4583012
https://www.investopedia.com/terms/s/stockoption.asp
https://www.stockmarketloss.com/practice/options/#:~:text=An%20option%20is%20a%20contract,of%20the%20particular%20underlying%20asset).

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare détenir une position d’achat dans ARK Genomic Revolution ETF et déclare ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
24 ⁄ 3 =