Billet Boursier

Des entreprises chinoises en voie de quitter la Bourse de New York

Des entreprises chinoises en voie de quitter la Bourse de New York

Des entreprises chinoises en voie de quitter la Bourse de New York

Plusieurs entreprises chinoises sont encore sous les projecteurs alors que la Bourse de New York, le New York Stock-Exchanges (NYSE), évalue la possibilité de retirer de son échange certaines entreprises. En effet, le 31 décembre dernier, le NYSE a initialement annoncé son intention de radier China Mobile Ltd (NYSE : CHL), China Telecom Corp Ltd (NYSE : CHA) et China Unicom Hong Kong Ltd (NYSE : CHU). En revanche, l’échange américain a fait demi-tour lundi après avoir consulté les régulateurs du Bureau du contrôle des actifs étrangers du Trésor américain et a décidé de les garder répertoriés. Or, mercredi, coup de théâtre, il a annoncé qu’il reviendrait au plan initial soit de délester ces entreprises, en ajoutant potentiellement deux géants chinois : Alibaba (NYSE : BABA) et Tencent (OTC : TCEHY).

De ce fait, cibler les deux entreprises chinoises les plus importantes serait l’étape la plus dramatique du président américain, Donald Trump, dans une récente série de mesures lancées contre les entreprises chinoises alors qu’il cherche à consolider sa politique de mesure restrictive contre Pékin lors de ses derniers jours au pouvoir.

Les responsables du département de la Défense, qui supervisent les désignations de la liste noire d’entreprises, n’ont pas encore finalisé les plans et discutent également d’ajouter d’autres entreprises à la liste. C’est ce qu’ont déclaré des sources proches du dossier s’exprimant sous couvert d’anonymat, car les délibérations sont privées.

En ce qui concerne le gouvernement chinois, il a déclaré qu’il prendrait « les mesures nécessaires pour protéger résolument les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises ». De plus, dans un communiqué du ministère chinois du Commerce, on affirmait que : « La pratique d’abuser de la sécurité nationale et d’utiliser le pouvoir de l’État pour sévir contre les entreprises chinoises n’est pas conforme aux règles et à la logique du marché, ce qui nuit non seulement aux droits légitimes des entreprises chinoises, mais aussi aux intérêts des investisseurs dans d’autres pays, y compris les États-Unis. Nous espérons que les États-Unis et la Chine travailleront ensemble pour créer un environnement commercial juste, stable et prévisible pour les entreprises et les investisseurs, afin de remettre sur les rails les relations économiques et commerciales bilatérales. »

Du point de vue des entreprises touchées, leur prix a fortement chuté depuis le 31 décembre dernier. Tout d’abord, Alibaba (NYSE : BABA), le prix de son titre est en diminution de plus de 8% depuis le 31 décembre dernier.

En somme, il sera très intéressant de suivre le développement de ce dossier ayant un grand impact sur les marchés financiers internationaux.

Capsule : l’ATR

L’ « ATR » ou Average True Range est un indicateur d’analyse technique, qui mesure la volatilité du marché ou d’un titre, en prenant en compte le mouvement moyen de ce dernier dans une période donnée. Cet indicateur a été introduit par le technicien de marché J. Welles Wilder Jr. dans son livre « New Concepts in Technical Trading Systems ». Enfin, cet indicateur est généralement utilisé avec une période de 14 jours.

La façon de le calculer est bien simple. La première étape du calcul de l’ATR consiste à trouver une série de valeurs de variation de mouvement pour un titre. Ces plages sont sélectionnées comme étant la plus grande valeur entre : le haut moins le bas de la journée, la valeur absolue de son haut moins la fermeture de la veille et la valeur absolue de son bas moins la fermeture de la veille. Cela permet d’établir le mouvement réel d’un titre sur une période de 24 heures.

Ensuite, puisqu’il s’agit d’une moyenne sur une période donnée, souvent 14 jours, on fait la moyenne sur 14 jours des plages calculées plus haut. Le calcul de la moyenne se fait en additionnant l’ensemble des plages de données calculées plus haut et en les divisant par la période choisie (pour l’ATR14, il s’agit de 14 jours).

Enfin, les négociants actifs peuvent utiliser des périodes plus courtes que 14 jours pour générer plus de signaux de trading. Par exemple, supposons qu’un négociant à court terme souhaite uniquement analyser la volatilité d’une action sur une période de cinq jours de bourse. En revanche, plus de signaux peuvent aussi mener à plus de faux signaux.

En somme, les négociants actifs peuvent utiliser l’ATR de plusieurs façons. L’une de ces utilisations est lors de la création de stratégies d’options bidirectionnelles, il peut être intéressant de balayer les titres en fonction de leur ATR pour maximiser les chances de mouvements sur des stellages élargis (strangle), par exemple. Ensuite, l’ATR peut aussi être utilisé pour balayer des titres ayant de plus importants mouvements pour de la négociation intraséance et multiséance.

Image provenant de TradingView

 

3 métiers intéressant reliés à la bourse

Tout d’abord, un des métiers reliés à la Bourse le plus connue est celui de conseiller financier. En effet, un conseiller financier est un professionnel qui aide ses clients à prendre des décisions pour leurs investissements ou leurs finances. Souvent, les principaux rôles d’un conseiller financier sont de gérer un portefeuille client, analyser l’actualité économique dans le but de prendre les meilleures décisions possible pour leurs clients et trouver les meilleurs fonds ou les meilleurs titres selon le profil d’investisseur de leurs clients. De plus, il arrive souvent qu’un conseiller financier recommande ses clients par rapport à leur retraite et joue le rôle de vulgarisateur financier. De ce fait, le conseiller financier doit faire preuve non seulement d’un grand intérêt pour le monde financier et la bourse, mais aussi envers le service à la clientèle, car son travail est de jumeler le mieux possible les deux. D’ailleurs, selon l’agence de placement Randstad, l’emploi de conseiller en placement se trouve au 4e rang des emplois les plus recherchés dans le domaine de la comptabilité et finance.

Ensuite, il existe également des analystes financiers. Le rôle d’un analyste financier est, comme son nom l’indique, d’analyser des titres financiers tels que des actions, des obligations et d’autres produits financiers. Cela pousse l’analyste à analyser de l’information financière comme les prévisions économiques et les résultats financiers d’entreprises. Ainsi, l’analyste financier touche autant aux données macroéconomiques que microéconomiques. Son but est de donner des conseils financiers, de placements ou de financement à son employeur qui peut être autant une institution financière qu’une entreprise privée. De plus, dans la très grande majorité des cas, l’emploi d’analyste financier demande le titre CFA, soit analyste financier agrée. Ce dernier est considéré comme l’une des plus prestigieuses désignations professionnelles en finance et dans le domaine des affaires. En somme, selon l’agence de placement Randstad, l’emploi d’analyste financier se trouve au second rang des emplois les plus recherchés dans le domaine de la comptabilité et finance.

Finalement, un métier peu connu de tous, soit celui de « trader » ou négociant actif. De ce fait, pour devenir trader, une bonne formation dans une école de trading, de la détermination et du temps sont de mise. Par conséquent, devenir trader comporte de nombreux avantages. Ainsi, pour en nommer que quelques-uns, le trading permet de générer de bons revenus sans plusieurs éléments qui peuvent être considérés comme négatifs d’une entreprise. Ensuite, le trading permet également de travailler partout dans le monde et de gérer ses propres horaires. De plus, le trading est si vaste qu’il permet à tous de trouver chaussure à leur pied. D’ailleurs, si vous désirez en apprendre davantage sur les avantages de travailler en Bourse, je vous invite à lire cet article écrit dans un précédent billet.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance, analyste et contributeur chez DayTrader Canada

Sources :

https://seekingalpha.com/news/3648197-china-will-retaliate-against-u-s-delisting-of-telecom-firms
https://www.reuters.com/article/us-china-usa-alibaba-tencent-idUSKBN29C04Y
https://www.wsj.com/articles/u-s-considers-adding-alibaba-tencent-to-china-stock-ban-11609961075
https://www.marketwatch.com/story/china-stocks-fall-as-nyse-flip-flops-back-to-delisting-3-chinese-telecoms-11609960731
https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-05/nyse-u-turn-on-china-stocks-a-short-reprieve-u-s-officials-say
Manuel cours Actions Négociateur & Investisseur Actif +

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.
Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.
DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
27 + 8 =