Billet Boursier

De la théorie à la pratique : la rotation des secteurs s’amorce !

De la théorie à la pratique : la rotation des secteurs s’amorce !

De la théorie à la pratique : la rotation des secteurs s’amorce!

Cette semaine fut le théâtre d’un phénomène très intéressant en Bourse : une rotation sectorielle. En effet, tel que mentionné dans le billet d’il y a deux semaines prévoyant l’apparition de cette rotation, nous avons pu assister à une baisse du secteur technologique, des télécommunications et de la santé pour favoriser les secteurs ayant moins bien performé depuis le début de l’année, soit le secteur financier, industriel, la consommation de base et même l’énergie. À mi-semaine, soit mercredi, les secteurs ayant le plus performé étaient le secteur industriel avec + 3.35%, le secteur de l’énergie avec 3.52% et le secteur financier avec 3.02%.

On peut décrire cette rotation comme étant une transition de secteur dit plus « risqués » à des secteurs dit « moins risqués ». Soit, une baisse de risque généralisée sur les marchés. Tout d’abord, cela peut être attribuable au fait que nous soyons très près d’un haut de tous les temps sur le S&P500. Les acteurs de marché désirant abaisser leur risque déplacent une partie de leur capital vers des secteurs historiquement moins risqués.

Ensuite, un autre indicateur de risque sur les marchés est le cuivre. En raison des applications répandues du cuivre dans la plupart des secteurs de l’économie, ayant sa place autant dans la vie courante que les industries, la demande de cuivre est souvent considérée comme un indicateur avancé de la santé économique.

D’ailleurs, une étude de la banque néerlandaise ABN AMRO publiée en 2014 a étudié la corrélation entre les prix du cuivre et un certain nombre de mesures de l’activité économique mondiale. L’analyse statistique montre une forte corrélation entre les prix du cuivre et le commerce mondial, la croissance du PIB régional en Chine, aux États-Unis et dans l’Union européenne, ainsi que les prix du pétrole et de l’or.

Ainsi, vendredi dernier, on a pu voir le prix du cuivre chuter drastiquement après avoir beaucoup monté depuis le début de l’année. On peut voir ici un indicateur qu’une rotation de secteur était imminente.

En somme, ce genre de phénomène est courant en Bourse, il sera alors très important de surveiller un retour du risque dans le but de profiter d’un retour à la hausse des entreprises des secteurs de la technologie, de la santé et des télécommunications.

Capsule: la Stochastique RSI

La stochastique RSI (StochRSI) est un indicateur utilisé pour l’analyse technique qui varie entre zéro et 100 (ou zéro et 1 sur certaines plates-formes) et est créé en appliquant la formule de l’oscillateur stochastique[1] à un ensemble de valeurs d’indice de force relative (RSI) plutôt qu’aux données de prix standard. L’utilisation des valeurs RSI dans la formule stochastique permet aux négociants de savoir si la valeur RSI actuelle est en zone surachetée ou survendue.

De ce fait, la « StochRSI » considère qu’un titre est survendu lorsque la valeur tombe en dessous de 20, ce qui signifie que la valeur du RSI se négocie à l’extrémité inférieure de sa fourchette et que nous pourrions avoir atteint un bas ou une zone de consolidation. À l’inverse, une lecture supérieure à 80 suggère que le titre pourrait avoir atteint un sommet, alors une baisse ou une phase de consolidation pourrait être à prévoir.

D’un point de vue interprétation, tel que démontré dans le segment inférieur du graphique ci-dessous, l’indicateur se présente généralement comme une ligne qui oscille entre deux zones : le surachat en haut de 80 et la survente en bas de 20. Les paramètres de base pour cet indicateur sont généralement K[2] : 3, D[3] : 3, longueur de RSI : 14 et longueur de stochastique : 14. 

Or, de nombreux trader, lorsqu’ils prennent de l’expérience, modifient l’indicateur dans le but d’avoir de meilleurs signaux. De plus, il est très commun de voir les limites de zone de survente et surachat placées à 25 et 75, à la place de 20 et 80. Ainsi, ne vous gênez pas, avec le temps, de modifier les paramètres dans le but de mettre ces indicateurs à des niveaux qui correspondent mieux à votre style et vos interprétations.

En somme, bien que la « StochRSI » soit un indicateur très pratique, se doit d’être utilisé en conjonction avec d’autres indicateurs techniques ou figures chartistes pour maximiser son efficacité, en particulier étant donné le nombre élevé de signaux qu’il génère.

Une seconde vague de chèque d’aide aux États-Unis?

Bien que des négociations intenses se déroulent actuellement entre les démocrates et les républicains, une chose sur laquelle ils semblent s’entendre est qu’une seconde série de chèques de 1 200 $ aux Américains, semblable aux paiements effectués ce printemps, est très probable.

La question qui se pose naturellement est à savoir quel sera l’effet de ce nouveau chèque sur les marchés boursiers.

Si l’on se base sur la première vague, une grande partie du chèque de ceux qui étaient admissibles au programme s’est retrouvé dans les marchés boursiers. En effet, selon la firme Yodlee qui a suivi les habitudes de dépenses des Américains à partir de début mars, il a été constaté que les comportements divergeaient vers la mi-avril, soit lorsque les chèques ont été envoyés, entre ceux qui ont reçu l’aide et ceux qui n’en ont pas reçu.

Les personnes qui ont reçu un chèque ont augmenté leurs dépenses de 81% par rapport à la semaine précédente, et les données montrent qu’une partie des dépenses a été consacrée à l’achat de titres boursier. De ce fait, les personnes ayant un salaire entre 35 000 $ et 75 000 $ par an ont augmenté leurs transactions boursières de 90% de plus que la semaine précédente après avoir reçu leur chèque, selon les données. De plus, les Américains gagnant de 100 000 $ à 150 000 $ par an ont augmenté leurs achats de titre de 82% et ceux au revenu de plus de 150 000 $ ont transigé environ 50% plus qu’auparavant.

En somme, cela pourrait occasionner encore une fois, une hausse de la liquidité dans les marchés, ce qui pourrait favoriser un biais haussier comme la première fois. D’ailleurs, si vous souhaitez suivre ce phénomène, il existe le site robintrack qui suit les apports de capitaux dans certains titres des utilisateurs de la populaire application Robinhood.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

Sources :

[1] K=(H14−L14C−L14​)×100

[2] Valeur de la stochastique. La période à utiliser pour calculer le% K. 3 est la valeur par défaut.

[3] % D = Pourcentage d’écart entre le prix et la moyenne des prix précédents (Momentum). La période à utiliser pour calculer le% D. 3 est la valeur par défaut.

https://www.investopedia.com/terms/d/doctor-copper.asp
https://daytradercanada.com/billet-boursier/la-grande-migration-financiere-un-mouvement-du-capital-a-venir/
https://www.investopedia.com/terms/s/stochrsi.asp
Manuel action 5 jours de DayTrader Canada
https://robintrack.net/popularity_changes?hoursAgo=168
https://www.cnbc.com/2020/05/21/many-americans-used-part-of-their-coronavirus-stimulus-check-to-trade-stocks.html
https://www.cnbc.com/2020/08/11/heres-what-stimulus-checks-will-mean-for-your-2021-taxes.html
https://www.cnbc.com/2020/08/12/are-second-1200-stimulus-checks-coming-heres-what-we-know.html

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
12 + 17 =