Billet Boursier

5 erreurs à éviter pour les traders débutants

5 erreurs à éviter pour les traders débutants

5 erreurs à éviter pour les traders débutants

Devenir un bon « trader » ne se fait pas du jour au lendemain. En effet, lorsque l’on commence à transiger sur les marchés boursiers, on peut avoir plusieurs idées préconçues et habitudes qui nous poussent à faire des erreurs de débutant. De ce fait, dans ce billet, nous allons aborder 5 erreurs à éviter pour les « traders » débutants.

1. Vouloir aller trop vite

Tout d’abord, devenir un bon « trader » nécessite beaucoup de patience et de persévérance. Ainsi, la première erreur à ne pas faire est de vouloir aller trop vite. Celle-ci se réalise lorsqu’on prend la décision de ne pas commencer par se pratiquer à l’aide d’un simulateur. Aujourd’hui, la majorité des plateformes d’accès direct, telles qu’Interactives Brokers ou thinkorswim, de même que certains sites internet comme Investopedia, Barchart ou Investing.com, permettent à leurs utilisateurs de se créer un portefeuille fictif et de négocier différents produits financiers, allant de l’action, aux options, en passant par les contrats à terme. De cette façon, votre apprentissage vous sera beaucoup moins coûteux et vous permettra d’attaquer le marché avec de l’expérience.

2. Penser que le « trading » est facile

Ensuite, une autre erreur à ne pas faire pour devenir un bon « trader » est de penser que le « trading » est facile et qu’il est possible de se lancer sans de bonnes connaissances. Grâce à l’avènement des plateformes d’accès direct et du courtage en ligne, devenir un négociant actif est devenu de plus en plus facile. Ainsi, monnayant seulement quelques dollars par transactions, un néophyte peut se lancer en bourse par lui-même avec quelques connaissances de base et investir ses précieux dollars. Cette facilité d’accessibilité encourage l’individu sans expériences et connaissance à s’improviser « trader ». Bien souvent, malheureusement, cela créer une mauvaise image de l’investissement boursier, car ces supposés négociants actifs perdent davantage qu’ils gagnent. De ce fait, puisque ce ne sont pas la majorité des investisseurs boursiers qui possèdent un baccalauréat en finance, une formation de base est de mise. Plusieurs notions, telles que la gestion de risque, la sélection de bons titres et la gestion de profit et de perte sont des notions complexes qui nécessitent une maîtrise complète pour devenir un investisseur profitable. D’ailleurs, saviez-vous que toutes les chances sont contre vous lorsque vous choisissez seulement un titre au hasard ou sans réelle analyse? En effet, dans une étude produite par Longboard Asset Management, faite sur le Russell 3000, soit un indice qui mesure la performance d’environ 98 % du marché des actions américaines, ils ont démontré qu’entre 1983 et 2007 18,5% ont perdu au moins 75% de leur valeur, 64% des actions ont sous-performé le Russell 3000 et seulement 25% des actions ont été responsables de tous les gains du marché. Cela démontre alors qu’un investisseur qui ne sait pas choisir son titre de façon éclairée possède de grandes chances de sous-performer. De ce fait, l’éducation, bien que possiblement considéré comme dispendieuse vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour choisir le bon titre et apprendre toute la méthodologie nécessaire.

3. Tenter de trouver le titre qui fera décupler son compte

Dans un troisième temps, plusieurs investisseurs débutants cherchent le titre leur permettant de doubler, voire tripler leur capital rapidement. Puisque ce genre de titres est assez rare et que plusieurs investisseurs débutants n’ont pas les connaissances nécessaires pour les trouver, la majorité se trompe et perdent beaucoup d’argent. Ainsi, lorsque l’on investit, il est important de se concentrer sur les rendements produits, avant les montants réalisés. Par exemple, dans le cas où un négociant investit 1000$ et produit 200$ de rendement à la fin de l’année, cela représente tout de même 20%, ce qui est excellent. Autrement dit, il est fondamental de se concentrer sur le rendement produit en termes de pourcentage, plutôt que le montant réalisé. En résumé, le succès en bourse est directement relié à la persévérance, ou l’addition de petits gains, qui après plusieurs années représentent des gains substantiels.

4. Le manque de discipline

Dans un quatrième temps, un autre facteur d’échec des investisseurs autonomes est leur manque de discipline. Effectivement, le manque de discipline chez les investisseurs autonomes se décline de différentes façons. Tout d’abord, dans la méthode de choix de titre pour leur portefeuille. Peu d’investisseurs autonomes ont une méthode claire, précise et organisée pour choisir un titre qu’il achètera ou vendra à découvert dans leur portefeuille. Avoir une méthode claire est un élément fondamental, car cela permet de contrôler une partie du côté émotif et impulsif de certains individus. De plus, avoir une méthode efficace réduit le risque d’échec, car une fois établie, la méthode encadre la prise de position, la prise de profit et le plus important la prise de perte. Cela permettra alors à l’investisseur de gérer sa position de façon rationnelle.

5. Être trop confiant.

Finalement, cette erreur en est une qui s’applique plus aux « traders » d’expérience et il s’agit d’être trop confiant. Parfois, avec le temps et l’expérience, nous sommes tentés de « tourner les coins ronds » et de ne pas respecter notre plan de match à la lettre. En effet, plusieurs « traders » d’expérience se font avoir en pensant ne plus avoir besoin d’être aussi assidue qu’au départ. Cette façon de penser vous ramènera assez rapidement sur terre et sera couronnée de perte. De plus, la remise en question est un élément fondamental lorsque l’on est « trader ». Comme j’aime dire : « la Bourse est le plus grand vecteur d’humilité », puisque c’est lorsque l’on se croit invincible que nous commençons à occasionner des pertes. En effet, cela est vrai, particulièrement dans une structure de marché incertaine comme celle que nous vivons actuellement. Si, en tant que négociants actifs, nous ne remettons jamais en question notre stratégie dans le but de l’optimiser, un jour, elle ne sera plus adaptée à la structure de marché.

En somme, un jeune trader du nom de Julien nous a mentionné dans son dernier vidéo portant sur le même sujet, nous vous invitons fortement à aller le suivre, son contenu est très intéressant!

Bon trading!

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

Sources :

https://www.interactivebrokers.com/fr/home.php

https://www.thinkorswim.com/t/index.html

https://www.investopedia.com/

https://www.barchart.com/

https://www.investing.com/

Manuel de cours du cours Actions 5 jours de DayTrader Canada

 

 

 

Add comment


Solve : *
14 + 19 =