Troquer les mesures sanitaires pour des mesures financières

Par Olivier Gélinas, Analyste Financier, Contributeur pour DayTrader Canada

Alors que nous pouvons lire que plusieurs régions délaissent de plus en plus les mesures sanitaires liées à la Covid-19, de nouvelles mesures s’amènent. Toutefois, ces mesures sont plutôt d’ordre financière que sanitaire. Québec dévoilait mardi dernier les directives budgétaires pour 2022-2023, qui ont fait à la fois des contents, et des mécontents. Du côté fédéral, M. Trudeau annonçait une entente avec le NPD, afin de conserver la position minoritaire du gouvernement Libéral jusqu’en 2025. Cette annonce aussi, aura fait des heureux et des moins heureux, mais vient tout de même avec de bonnes intentions derrière.

Commençons donc avec ce dont probablement 95% d’entre vous avez déjà entendu parler : le fameux 500$ d’aide financière aux Québécois pour faire face à l’inflation grandissante. Comme discuté dans certains billets précédents, l’inflation au sein de l’économie prend de la vitesse, au détriment de notre pouvoir d’achat en tant que consommateur. 5.70% en février 2022, 5.10% en janvier, 4.80% à la fin 2021 et ce, malgré le mandat de la Banque du Canada de maintenir cette métrique entre 1% et 3%. La mesure ayant retenu le plus d’attention au niveau budgétaire est celle qui touche directement le portefeuille de 94% des Québécois. Les individus affichant un revenu net de moins de 100 000$ en 2021 auront droit à ce montant.

Cette mesure financière voulant contrer l’effet d’érosion causé par l’inflation en coûtera donc 3.2 milliards, pris à même les revenus supplémentaires et imprévus de 9.4 milliards, afin d’atterrir à un déficit de 6.1 milliards (après divers versements et paiement de notre service de dette nationale)

Alors que plusieurs se réjouissent de voir des mesures rapides être implantées affectant directement leur situation, d’autres craignent plutôt la vision court terme de ce genre de mesure. L’inflation ne pointe pas vers un essoufflement de sitôt, alors que la prestation unique elle, sera rapidement disparue des portefeuilles des ménages. Difficile de plaire à tous dans une situation, ou peu importe où l’on regarde, de l’appui financier serait requis.

Il y a toutefois de nombreuses mesures autres que ce montant forfaitaire. Entre autres, 10.3 milliards afin de soutenir notre système de santé qui a un besoin criant de financement; 4 milliards pour le développement de notre économie et création de richesse; de l’aide au sein des organismes communautaires et personnes vulnérables, de même qu’une enveloppe de plus de 7 milliards pour le développement d’une économie verte pour 2030.

Source : Ministère des Finances du Québec – Budget 2022-2023

De l’autre côté du spectre maintenant, le gouvernement fédéral annonça plus tôt cette semaine un accord avec le NPD. Cet accord vise d’abord et avant tout de conserver la position minoritaire du gouvernement Libéral en place jusqu’à la fin de son mandat en 2025. Un accord qui est fortement critiqué sur la place publique, surtout par le parti Conservateur, qui dénonce cette « coalition » entre les deux partis politiques.

Toutefois, cette union a d’autres buts que de conserver la position des Libéraux. Le NPD en a profité pour amener sur la table certains projets bénéficiant aux citoyens canadiens. Comme quoi l’appui politique à un prix, même une fois élu.

L’une des mesures mises de l’avant par les partis est l’accessibilité à l’habitation, qui a atteint des sommets au fil des deux dernières années, si bien qu’il est encore difficile à digérer la différence de valeur d’une propriété avant et après la pandémie. Cette mesure prend notamment la forme d’extension au programme déjà établi pour la pandémie, l’Inititative pour la création rapide de logements (ICRL). Il s’agit en fin de compte de fonds publics dédiés à la création de logements de manière rapide. Comme tout acteur dans l’économie moderne, augmenter l’offre devrait, en théorie, répondre à la demande, et voir les prix diminuer. D’autres mesures seraient en branle à ce niveau, toutefois rien n’a été officialisé encore.

Une autre mesure soulevée dans cette alliance est de faire passer un projet de Loi, le Canada Pharmacare Act pour la fin de l’an prochain. Jagmeet Singh, chef du NPD, ne manquait pas de faire valoir qu’il s’agissait en réalité d’une promesse électorale de M. Trudeau dans la campagne de 2019.  Le plan aurait pour but primaire de faire diminuer le coût de médicaments de prescription.

Une nouvelle hausse d’imposition pour les grandes banques et les assureurs est également à prévoir. L’imposition au-delà du milliard de dollars pour ces compagnies montera à 18%, une hausse de 3% par rapport au taux actuel. Un changement qui rapporterait près de 2.5 milliards au gouvernement sur les prochains quatre exercices. Cette décision a évidemment fortement été contestée par l’Association des Banques Canadiennes, qui ne voient pas la nécessité de cibler uniquement les banques et assureurs du pays. Certaines mesures quant à la fraude fiscale et blanchiment d’argent seraient également dans la mire du gouvernement. Un registre public serait bâti afin de savoir qui détient et contrôle les entités privées. Il s’agit encore une fois, d’une promesse électorale de M. Trudeau. Cette mesure serait implantée d’ici 2023 en principe.

Une dernière mesure, qui est d’autant plus d’actualité, est le nombre de congés maladie payés pour les entités à charte fédérale (par exemple, les banques). Chaque travailleur éligible recevrait ainsi 10 jours de congé maladie payé, une mesure qui a fait sentir sa nécessité lors des multiples confinements et restrictions endurés par la population.

Au final, il y en a pour tous les goûts dans le budget provincial et les annonces fédérales. Malgré notre rôle d’observateur dans tout cela, il sera intéressant de voir les impacts réels que ces décisions auront sur notre propre budget en tant qu’individu ou encore, sur notre pouvoir d’achat à long terme.

Sources :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1870691/quebec-budget-caq-pandemie-inflation-girard-economie

http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/2021-2022/

https://www.ctvnews.ca/politics/liberals-deal-with-ndp-will-keep-trudeau-minority-in-power-for-3-more-years-1.5829116

https://www.bnnbloomberg.ca/seven-things-you-need-to-know-about-liberal-ndp-support-plan-1.1741223

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés ni avoir l’intention d’initier de positions dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.