Billet Boursier

Malgré les mauvaises données économiques, Gilead vient sauver les marchés!

Malgré les mauvaises données économiques, Gilead vient sauver les marchés!

Malgré les mauvaises données économiques, Gilead vient sauver les marchés!

Mercredi, alors que l’on annonçait que le PIB américain avait reculé de 4,8% au premier trimestre, soit la plus forte contraction depuis la crise financière (tel que l’on peut voir dans le graphique ci-dessous), Gilead (NASDAQ : GILD) est venu brouiller les cartes avec son annonce que le Remdesivir, son principal traitement contre les coronavirus, montrait des « données positives ».

Or, Gilead n’a pas fourni de données supplémentaires sur le Remdesivir, mais a déclaré que l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses des États-Unis prévoyait fournir de plus amples informations lors d’une rencontre.
En revanche, jeudi, malgré l’annonce que la Réserve Fédérale américaine allait élargir leur programme de prêt aux petites et moyennes entreprises, l’ajout de 3.84 millions de demandes hebdomadaires de chômage aux États-Unis, dépassant maintenant les 30 millions au cours des 6 dernières semaines, est venu pousser les marchés à la baisse.
En somme, il sera important d’être prudent sur le S&P500, alors qu’on se rapproche d’importantes zone de résistances telles que la moyenne mobile simple 200 périodes et la zone de retracement Fibonnacci 61.8.

 

Qu’est-ce qu’un fractionnement et un regroupement d’actions

Communément appelés « split » et « reverse split », le fractionnement et le regroupement d’actions sont deux manières d’augmenter ou diminuer le nombre d’actions en circulation sur un titre ou un fonds négocié en bourse (FNB).

En premier lieu, le fractionnement d’action, ou « split » constitue en une opération sur titres dans laquelle une entreprise divise ses actions existantes en actions multiples pour augmenter la liquidité et le nombre de parts en circulation. Bien que le nombre d’actions en circulation augmente d’un multiple spécifique (par exemple 2 pour 1), la valeur totale en dollars des actions reste la même par rapport aux montants antérieurs à la scission, car la scission n’ajoute aucune valeur réelle. Les ratios de fractionnement les plus courants sont 2 pour 1 ou 3 pour 1, ce qui signifie que l’actionnaire aura respectivement deux ou trois actions pour chaque action détenue précédemment. Le nombre d’actions en circulation augmente, mais la valeur de l’équité de la firme demeure la même. De ce fait, si vous avez par exemple, 10 actions de XYZ à 10$, après un fractionnement, vous en auriez 20 à 5$.

Les raisons pour faire un fractionnement d’actions sont multiples. Tout d’abord, une scission est généralement effectuée lorsque le cours d’un titre est assez élevé, ce qui rend coûteux pour les investisseurs d’acquérir plusieurs actions d’un titre. Ensuite, un nombre plus élevé d’actions en circulation peut entraîner une plus grande liquidité pour l’action, ce qui facilite la négociation et peut réduire l’écart entre l’offre et la demande. Finalement, bien qu’en théorie cela ne devrait pas avoir d’effet sur le cours d’une action, elle se traduit souvent par un regain d’intérêt des investisseurs, ce qui peut avoir un impact positif sur le cours de l’action. Bien que cet effet puisse être temporaire, le fait demeure que le fractionnement des actions par les entreprises de qualité est un excellent moyen pour l’investisseur moyen d’accumuler un nombre croissant d’actions dans ces compagnies.

En second lieu, un regroupement d’actions, ou « reverse split », implique qu’une entreprise ou un fonds réduise le nombre total de ses actions en circulation sur le marché libre. Dans ce cas, un regroupement est l’activité totalement opposée à un fractionnement. Encore une fois, les regroupements n’ont pas d’incidence sur la valeur totale des actions en circulation, mais ils résultent généralement de la perte de valeur substantielle des actions de l’entreprise. Par exemple, lorsqu’une entreprise fait un regroupement de 1 pour 10 par exemple, si vous avez 10 actions de XYZ à 1$, après l’exécution du regroupement, vous en auriez 1 à 10$.

Les raisons de faire un regroupement d’actions sont nombreuses. Le cours de l’action peut avoir chuté à des niveaux record, le rendant vulnérable à une pression accrue du marché à la baisse. Ensuite, un regroupement d’actions peut avoir lieu pour respecter les normes en termes de prix pour rester « listé » sur un échange spécifique. Par exemple, le NASDAQ peut radier une action qui se négocie constamment en dessous du prix de 1 $ par action. Une telle radiation d’un échange au niveau national relègue les actions de la société au statut de penny stock, et ils sont obligés de figurer sur le tableau d’affichage OTCBB, ou les « pink sheet », qui sont des marchés alternatifs pour les actions de faible valeur. Une fois que cela se produit, les actions sont plus difficiles à acheter et à vendre. Par conséquent, les entreprises optent pour le fractionnement inverse des actions afin de maintenir un prix par action au-dessus de la zone à risque de radiation.

Finalement, une autre raison possible pour laquelle une entreprise voudrait garder le prix de son titre plus haut peut être, car de nombreux investisseurs institutionnels et fonds communs de placement ont des politiques contre la prise de position dans une action dont le prix est inférieur à une valeur minimale.
En somme, ce genre de mouvement est à surveiller pour l’investisseur actif, car bien que certains titres semblent diminuer ou augmenter rapidement, cela ne signifie pas que ces mouvements proviennent de bonnes ou mauvaises nouvelles, il peut simplement s’agir tout simplement de « split » ou de « reverse split ».

Zoom encore une fois dans l’eau chaude

Alors qu’ils joignaient le NASDAQ-100, Zoom (NASDAQ : ZM), a annoncé jeudi qu’ils retiraient leur affirmation de la semaine dernière, ceux-ci ayant alors déclaré avoir 300 millions d’utilisateurs actifs par jour. Cette nouvelle a propulsé l’entreprise de vidéoconférence à la baisse de plus de -6.5% jeudi.

Les entreprises de vidéoconférence ont connu une croissance significative de leur nombre d’utilisateurs, depuis que la pandémie de Covid-19 a contraint de nombreuses personnes vers le travail en ligne. Naturellement, se plaçant initialement comme le chef de file dans ce domaine, le titre Zoom est en hausse de plus de 100% pour l’année.

Cependant, Facebook et Google sont en train de se positionner pour concurrencer la société. Microsoft a également présenté une forte croissance dans Teams, son application de chat et de vidéoconférence utilisé en milieu de travail, lors de la publication de ses résultats mercredi. Microsoft a déclaré que Teams comptait désormais 75 millions d’utilisateurs actifs par jour.

Ainsi, il sera toujours pertinent de suivre les titres œuvrant dans ce secteur, tout au long du confinement. Or, la possibilité demeure que Zoom se voit perdre son titre de leader en termes du nombre d’utilisateurs, ce qui signifierait un fort recul de la valeur du titre. Ce sera à surveiller.

En somme, voici un graphique quotidien représentant zoom pour l’année, on peut y voir, sans aucun doute, une fulgurante hausse :

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

Sources :
https://www.cnbc.com/2020/04/30/zoom-walks-back-claims-it-has-300-million-daily-active-users.html
https://www.cnbc.com/2020/04/29/us-gdp-q1-2020-first-reading.html
https://www.investopedia.com/terms/s/stocksplit.asp
https://www.investopedia.com/terms/r/reversesplit.asp
https://www.cnbc.com/2020/04/30/us-weekly-jobless-claims.html
https://markets.businessinsider.com/news/stocks/gilead-stock-price-remdesivir-potential-covid19-coronavirus-treatment-trial-results-2020-4-1029145352
https://www.cnbc.com/2020/04/30/stocks-are-headed-for-their-best-month-in-decades-yet-most-of-wall-street-hates-this-rally.html
https://www.reuters.com/article/us-zoom-video-commn-encryption/zoom-admits-it-does-not-have-300-mln-daily-users-the-verge-idUSKBN22C1T4

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
25 ⁄ 5 =