Billet Boursier

Le coronavirus atteint les marchés américains

Le coronavirus atteint les marchés américains

Le coronavirus atteint les marchés américains

Lundi, les indices américains ouvraient fortement à la baisse alors que le nombre de personnes infectées du coronavirus, le COVID-19, à l’extérieur de la Chine avait augmenté, attisant du même coup les craintes d’un ralentissement économique mondial aux suites de la propagation du virus.

De ce fait, le Dow Jones Industrial Average a clôturé en baisse de 1 031,61 points, soit 3,56%, à 27 960,80. Le S&P 500 a glissé de 3,35% à 3 225,89 tandis que le Nasdaq composite a clôturé en baisse de 3,71% à 9 221,28. Il s’agissait de la chute la plus importante du Dow Jones depuis février 2018. Les deux indices avaient déjà perdu l’ensemble de leurs gains pour l’année avant cette seconde chute.

Naturellement, puisque ce sont les titres qui font diminuer les indices, cette importante chute est attribuable entre autres aux performances négatives des actions des compagnies aériennes, par exemple Delta (NYSE : DAL) et American Airline (NASDAQ : AAL) qui ont baissé de plus de 6%, tandis que United Airlines a clôturé en baisse de 5,4%. Ensuite, les opérateurs de casino Las Vegas Sands (NYSE : LVS) et Wynn Resorts (NASDAQ : WYNN) ont chuté d’au moins 5,2% chacune.

Les fabricants de microprocesseurs ont aussi grandement souffert dans les derniers jours. Les actions de Nvidia (NASDAQ : NVDA) ont baissé de 7,1% tandis que Intel (NASDAQ : INTC), composant du Dow Jones, a terminé la journée en baisse de 4%. AMD (NASDAQ : AMD) a glissé lui aussi de 7,8%, tandis que le FNB VanEck Vectors Semiconductor (NASDAQ : SMH) était en baisse de 4,5%.

Mardi, le même scénario s’est reproduit, les marchés connaissant une forte chute pour une deuxième journée consécutive, la peur du virus infectant plus de personnes que la maladie elle-même.

Le Dow Jones Industrial Average a fini la journée en baisse de 879 points, soit un peu plus de 3%, à 27 081. Le Nasdaq a perdu presque autant, 255 points ou 2,7%, tandis qu’à Toronto, l’indice composé TSX /S&P a perdu 385 points, soit un peu plus de 2%, à 17177.

Cette importante vague de panique s’explique principalement par la possibilité que le virus COVID-19 puisse perturber l’économie mondiale en interrompant les chaînes d’approvisionnement de grandes entreprises, tel que Apple (NASDAQ : AAPL) et en réduisant la demande des consommateurs pour une gamme de produits et services. Pour supporter ce point, Randy Frederick, vice-président. -président du trading et des dérivés pour le gestionnaire de fonds Charles Schwab, a déclaré à CNBC que « quand les gens réagissent au virus, ils ne voyagent pas, ne vont pas au restaurant et ne magasinent pas, cela a un impact immédiat sur l’économie. Ainsi, l’impact du COVID-19 dépendra de la durée et de l’ampleur de la propagation. »[1]

Mercredi, la chute a ralenti son rythme, alors que le S&P500 était en baisse de seulement -0.38%. Or, l’un des titans de la Bourse, Microsoft (NASDAQ : MSFT), était en baisse de 2% après la fermeture des marchés, après que la société a déclaré qu’elle ne s’attend pas à respecter les prévisions de revenus trimestrielles qu’elle avait précédemment fournies pour le segment qui comprend Windows. Ainsi, un autre gros joueur a ajouté à la liste après Apple lundi soir.

Finalement, jeudi matin, les marchés étaient également en baisse sur l’annonce des premiers cas de COVID-19 aux États-Unis. En effet, malgré l’appel à la nation du Président Trump mercredi soir, qui a tenté de rassurer ses troupes, Wall Street a semblé être plus inquiété que rassuré de la tentative de M. Trump , alors que le S&P500 a ouvert en baisse de plus de 2%.

En somme, la volatilité semble bien prise au sein des marchés boursiers mondiaux, c’est pourquoi je vous invite à lire le texte intitulé : « Comment profiter de la peur occasionnée par le Coronavirus? »   pour apprendre comment tirer votre épingle du jeu en ces temps d’incertitudes.

[1] Traduction libre

 

Les essais cliniques d’un remède pour le COVID-19 commencent!

Les États-Unis prévoient un essai clinique du médicament expérimental de Gilead Sciences inc. (NASDAQ : GILD) pour le nouveau coronavirus, selon une publication sur une base de données d’essais cliniques du gouvernement.

L’essai, dirigé par le University of Nebraska Medical Center en collaboration avec le National Institute of Allergy and Infectious Diseases , sera mené sur un maximum de 50 sites dans le monde et testera le médicament, appelé remdesivir, contre un placebo, selon le protocole. Au moment de la publication de vendredi, la publication ne précisait pas encore si Gilead recrutait des patients.

Un médecin de l’Organisation mondiale de la santé, Bruce Aylward, a déclaré lundi après une tournée en Chine que le médicament de Gilead est le seul qui semble promettre contre le COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus. Il est testé dans deux essais à Wuhan, en Chine, l’épicentre de l’épidémie, bien qu’Aylward ait noté une lente inscription dans ces études en raison de la baisse du nombre de patients et des essais d’autres médicaments également en cours.

Naturellement, cette nouvelle a propulsé le titre cette semaine de plus de 7%, surperformant le S&P500 de plus de 13%. Or, le titre sera intéressant à suivre dans les prochaines semaines, dans le cas où le médicament ne fonctionnerait pas, le titre pourrait fortement chuter, alors qu’au contraire si l’entreprise venait à trouver un remède au COVID-19, le titre pourrait repartir fortement à la hausse.

 

Comment profiter de la peur occasionnée par le Coronavirus?

Cette semaine en fut une extrêmement volatile avec un S&P500 qui a chuté drastiquement. En effet, sur les marchés des valeurs mobilières, la volatilité est représentée par de fortes fluctuations à la hausse et à la baisse. Ainsi, les marchés volatils sont généralement le résultat d’un déséquilibre plus important que la normale entre les acheteurs ou les vendeurs. Les autres éléments qui peuvent mener à une plus grande volatilité sont, entre autres, les évènements économiques négatifs, l’apparition de nouvelles informations sur les entreprises, le dépôt d’une recommandation par un analyste renommé, un appel public à l’épargne (IPO) ou des évènements inattendus tels que l’éclosion d’un virus, par exemple.

Dans les périodes de grande volatilité, transiger peut représenter un grand défi pour les investisseurs et « traders ». La panique peut rapidement se faire sentir, et prendre une décision devient de plus en plus difficile. Or, il existe plusieurs instruments financiers qui permettent de bénéficier autant des marchés haussiers, baissiers, ou volatils, sans toutefois devoir vendre à découvert.

Les fonds négociés en bourses à effet multiplicateur, ou autrement appelé à levier, font partie de ces instruments. Une des façons les plus accessibles de profiter d’un rapide mouvement de marché, sur le court terme, est de faire l’achat de parts d’un fond négocié en bourse (FNB) à effet de levier. Par exemple, il existe des FNB à effet multiplicateur qui vous permettent de bénéficier d’une hausse, tel que le « Direction Daily S&P500 Bull 2x (ARCA :SPUU) », qui reproduit les performances journalières du S&P500, accompagné d’un levier double, d’où le « 2x » inscrit en son nom. Ce levier est réalisé par le fonds en plaçant ses fonds dans des produits dérivés, incluant des contrats à terme, des swaps, et des options d’achats d’actions.

Une autre façon de bénéficier d’un marché volatil, mais cette fois à la baisse, est d’utiliser les FNB inverses. Ce type de FNB inverse les performances d’un indice donné. Un exemple serait le « ProShares Short S&P500 (NYSE :SH) ». Ce fonds, utilisant le S&P 500 comme référence, vise à inverser la performance de l’indice. Ainsi, lorsque le S&P 500 connaît une hausse, ce FNB connaît une baisse, et vice-versa. On comprend donc rapidement comment on peut bénéficier de ce type de FNB lors de marchés baissiers. Cet outil existe aussi sous levier, via des FNB tels que le « ProShares UltraShort S&P500(NYSE :SDS) » qui inverse en double les performances de l’indice, et le « ProShares UltraPro Short S&P500 (NYSE : SPXU) », qui inverse pour sa part en triple le mouvement du S&P 500.

Finalement, il vous est aussi possible de négocier directement l’indice de volatilité boursier, appelé le VIX. Cet indicateur, aussi connu sous le nom d’« indice de la peur », fut créé en 1993 par le CBOE (Chicago Board Options Exchange). Son rôle est de mesurer la volatilité du marché financier, en s’appuyant sur le S&P 500. Cet indice est calculé sur une base quotidienne par le CBOE. Il existe plusieurs méthodes pour le transiger, la plus commune étant de passer via le FNB « iPath S&P 500 VIX Short-Term Futures ETN (ARCA : VXX) ». Comme les outils décrits plus haut, il existe également des produits à effet multiplicateur, comme le « VelocityShares Daily two-times VIX Short-TERM ETN (ARCA : TVIX) », qui double l’indicateur de base. Cependant, il est important de demeurer prudent lors de la négociation de ce type de produits, le VIX étant déjà très volatil par sa nature.

Il est important de se rappeler que tous ces produits composent des outils intéressants pour bénéficiers de la volatilité des marchés sur le court terme, mais ne devrait pas faire partie de votre portefeuille d’investissements à long terme, leur nature les rendant inutilement risqués.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :

https://www.investopedia.com/articles/investing/080715/etf-analysis-ipath-sp-500-vix-futures-vxx.asp

https://www.investopedia.com/stock-analysis/2012/4-ways-to-trade-the-vix-vxx-vxz-tvix-xxv0504.aspx

https://www.investopedia.com/articles/etfs/top-leveraged-sp-500-etfs/

https://www.gerezmieuxvotreargent.ca/investir/produits-dinvestissement/fonds-negocies-en-bourse/fonds-negocies-en-bourse-a-effet-de-levier/

https://www.cnbc.com/2020/02/25/us-plans-trial-of-gilead-coronavirus-drug-remdesivir.html

https://www.cnbc.com/2020/02/26/microsoft-warns-it-will-miss-guidance-for-segment-that-includes-windows-because-of-coronavirus.html

https://www.cnbc.com/2020/02/24/us-futures-coronavirus-outbreak.html

https://www.cnbc.com/2020/02/24/coronavirus-fears-could-push-mortgage-rates-past-4-year-low.html

https://www.cbc.ca/news/world/covid-19-what-s-happening-around-the-world-1.5476335

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

 

Add comment


Solve : *
17 + 2 =