Billet Boursier

Chesapeake Energy (CHK) : un cas d’anthologie 4

Chesapeake Energy (CHK) : un cas d’anthologie

Chesapeake Energy (CHK) : un cas d’anthologie

 

Cette semaine, dans le cadre de l’une de nos séances de négociation en direct, un titre est sorti sur nos « scanners » comme étant peu dispendieux et produisant d’importants mouvements : Chesapeake Energy (NYSE : CHK). Après une courte analyse du graphique du titre, l’équipe a pu remarquer certaines irrégularités, une en particulier : la hausse de près de 182% du 8 juin, qui fut accompagné de 22 « halt » ou arrêts de transactions pendant la journée.

 

Une telle volatilité exige qu’on analyse de plus près la compagnie et sa situation. En effet, Chesapeake Energy lutte depuis un certain temps contre un lourd endettement et des prix du pétrole et ses dérivés très bas. De plus, il y a eu de nombreux signes, y compris un « reverse split » ou fractionnement inverse, que Chesapeake a beaucoup de difficulté à passer à travers la période difficile que nous vivons.

Tous les évènements mentionnés plus haut poussent à croire que ce producteur de pétrole ne sera pas en mesure de passer au travers cette tempête et devrait déclarer faillite. En effet, lundi dernier, l’entreprise de l’Oklahoma a manqué un paiement de la dette de 10 millions de dollars et est maintenant à quelques jours d’une intervention de ses créanciers .Le Wall Street Journal a annoncé que la société se prépare à déposer le dossier de mise en faillite dès lundi prochain.

En ce qui concerne le négociant actif, particulièrement le négociant intraséance, l’exemple de Chesapeake Energy démontre qu’il est important de connaitre au minimum les titres que l’on transige. Avoir uniquement regardé à travers les « principaux gagnants de la journée », ou les titres ayant le plus bougé, un négociant aurait pu être pris avec ses actions de Chesapeake Energy à travers les « halt » et subir une importante perte, autant à la hausse qu’à la baisse.

 

Quicken Loans, le plus grand prêteur hypothécaire américain, prévoit une introduction en bourse!

 

Quicken Loans, le plus grand prêteur hypothécaire aux États-Unis, prévoirait un premier appel public à l’épargne. L’entreprise, fondée et détenue par le milliardaire de Detroit Dan Gilbert, a récemment déposé un prospectus d’introduction en bourse.

En effet, Quicken Loans travaille avec Morgan Stanley, Goldman Sachs, Credit Suisse et JP Morgan pour gérer l’entrée en Bourse. La valorisation ciblée est toujours sujette à discussion, mais elle est probablement de l’ordre de dizaines de milliards de dollars, a déclaré un analyste de CNBC. Cela impliquerait une introduction en bourse de plusieurs milliards de dollars, l’une des plus importantes, sinon la plus importante, de 2020.

De plus, si introduction en Bourse il y a, il pourrait y avoir un fort momentum sur le titre, encouragé par la situation de prêt actuel. En effet, le PDG de Quicken Loans, Jay Farner, a déclaré à CNBC que mars avait été le « plus grand mois de demande  hypothécaire de l’histoire de notre entreprise – près de 21 milliards de dollars de prêts hypothécaires clôturés». Il a également déclaré que le préteur estimait à près de 75 milliards de dollars de demandes de prêts hypothécaires au deuxième trimestre, contre près de 53 milliards de dollars au premier trimestre.

Pour le négociant actif, cette entrée en Bourse sera à surveiller puisqu’elle risque d’être énormément suivie et volatile dans les prochains mois/année avec les bas taux hypothécaires et le nombre de refinancements important.

Le nombre de demandes de chômage se stabilise

 

Cette semaine, CNBC annonçait que « les demandes de chômage s’élèvent à 1,5 million de personnes, pires que prévu alors que les difficultés économiques persistent ». Bien que cet énoncé ne soit pas faux, je pense qu’il est important de mettre un peu de nuance dans ce propos.

Tel que présenté dans le graphique ci-dessous, on semble plutôt voir une stabilisation. En effet, ce qui sera important de surveiller dans les prochains rapports est si on continue de descendre, on se stabilise, ou si le nombre continue d’augmenter.

Les marchés ayant poursuivi leur hausse suite à la baisse du nombre de demandes de chômage, si on venait à se stabiliser (donc rester à ces niveaux) ou recommencer à monter, les marchés pourraient retomber assez rapidement. Il faut se rappeler qu’il ne faut jamais regarder le nombre en tant que tel, mais l’évolution par rapport à l’ancienne période et la tendance.

Pour illustrer mon raisonnement, nous n’avons qu’à comparer à la crise du début des années 2000 qui dura de la fin de 2000 au premier trimestre de 2003. Tel que l’on peut voir dans le graphique ci-dessous, bien que les marchés aient chuté lors de la hausse des demandes, on peut apercevoir que la stagnation des demandes qui a suivi n’a pas propulsé le S&P500 à la hausse, mais bien à la baisse. Il faudra donc rester prudent face à un scénario similaire.

 

En somme, bien que le passé ne soit jamais garant du futur, il sera important de surveiller l’évolution de cette donnée économique très importante.

 

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Source:

https://www.marketwatch.com/story/chesapeake-energys-stock-nearly-triples-after-22-trading-halts-2020-06-08

https://www.fool.com/investing/2020/06/11/the-insanity-of-chesapeake-energy-stock.aspx

https://www.fool.com/investing/2020/06/09/why-chesapeake-energy-stock-crashed-45-on-june-9.aspx

https://www.fool.com/investing/2020/06/17/chesapeake-energy-was-once-the-second-biggest-natu.aspx

https://www.barrons.com/articles/chesapeake-stock-missed-debt-payment-sell-rating-bankruptcy-oil-gas-51592321816

https://www.cnbc.com/2020/06/11/quicken-loans-the-largest-us-mortgage-lender-is-planning-an-ipo-sources-say.html?__source=newsletter%7Cbreakingnews

https://www.cnbc.com/2020/06/18/another-1-million-jobless-claims-show-congress-may-need-to-extend-extra-benefits-set-to-expire.html

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

 

4 comments

Add comment


Solve : *
17 × 16 =