Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Analyse de FedEx (NYSE : FDX)

Analyse de FedEx (NYSE : FDX)

Analyse de FedEx (NYSE : FDX)

Thèse d’investissement

  • Direction : baissière
  • Prix actuel : 161.51 $
  • Prix cible : entre 125 et 135$

Survol de l’entreprise

En premier lieu, débutons par un survol de l’entreprise. FedEx est une entreprise oeuvrant dans le secteur industriel et plus particulièrement dans le sous-secteur du transport et logistique. Sa capitalisation boursière au 27 novembre 2019 était de 42.14 milliards de dollars américains. L’entreprise a été fondée en 1971 sous le nom de Federal Express, par son actuel président, M. Frederick W. Smith. Son siège social est situé à Memphis au Tennessee, et l’entreprise emploie actuellement 450 000 personnes. Finalement, l’entreprise est entrée en bourse le 12 avril 1978 pour 24$ l’action.

Analyse externe

Concurrence :

Ainsi,  débutons par la concurrence de FedEx. Actuellement FedEx a trois importants concurrents : UPS (NYSE :UPS), Deutsche Post AG(XETR :DPW) (plus connu sous l’acronyme DHL ici) et J.B. Hunt transport services inc.(NASDAQ : JBHT).

En ce qui concerne UPS, la populaire entreprise de livraison possède en 2019, 22% de l’ensemble des livraisons au monde, selon Satista. De plus, elle a déclaré pour le dernier exercice financier, des revenus de 71,9 milliards de dollars US, un bénéfice net de 4,79 milliards de dollars américains et possède une capitalisation boursière de 102,36 milliards de dollars US.

Du coté de Deutsche Post AG, l’entreprise de livraison possède en 2019, 39% de l’ensemble des livraisons au monde, selon Satista. De plus, elle a déclaré pour le dernier exercice financier, des revenus de 61,6 milliards d’euros, un bénéfice net de 2,09 milliards d’euros et possède une capitalisation boursière de 41,99 milliards d’euros.

Finalement, J.B. Hunt transport services inc., la croissante entreprise de livraison possède en 2019, 6.07% de l’ensemble des livraisons au monde, selon Satista. Or, il s’agit de l’entreprise la plus en croissance des trois, et est la 4e plus grande entreprise de service de livraison aux États-Unis en termes de revenus nets. De plus, elle a déclaré pour le dernier exercice financier, des revenus de 8,6 milliards de dollars US, un bénéfice net de 0,49 milliard de dollars américains et possède une capitalisation boursière de 12,40 milliards de dollars US.

Industrie :

En ce qui concerne l’industrie, voici deux statistiques pertinentes à l’analyse. Selon le World Economic Forum, en 2023, le secteur mondial des services de transport devrait s’élever à 2 986 872,7 millions de dollars, soit une augmentation de 22,8% par rapport à 2018. De plus, en 2018, la région Asie-Pacifique représentait la plus grande part du marché, avec 36,9%, tandis que les États-Unis étaient le pays avec la plus grande part de marché (17,5%). De ce fait, il est important de noter que bien que FedEx soit bien positionné aux États-Unis, sa place dans le marché le plus en croissance, soit celui d’Asie-Pacifique fait défaut en comparaison de ses compétiteurs.

Analyse interne

Équipe de direction :

En ce qui concerne l’équipe de direction de FedEx, l’actuel président directeur général et fondateur de l’entreprise M. Frédérick W. Smith a 75 ans. Ainsi, ayant un style de direction des plus rigide, il a souvent été critiqué à ce sujet, particulièrement à une époque où la coopération et la collaboration sont mises de l’avant. Plusieurs analystes du milieu évoquent son passé dans la Marine comme étant une cause.

Lignes d’affaires

De ce point de vue, FedEx Coporation est divisé en six entités distinctes : FedEx Express, FedEx Ground, FedEx Freight, FedEx Logistics, FedEx Services et FedEx Office. Les trois premières étant des unités de livraison, alors que les trois dernières servent principalement de support à l’entreprise.

FedEx Express: services de livraison offrant la livraison le lendemain aux États-Unis et un service international à heure fixe, souvent en moins de 3 jours. FedEx Express exploite l’une des plus grandes flottes d’aéronefs civils au monde et la plus grande flotte d’aéronefs civils gros porteurs; il transporte également plus de fret que toute autre compagnie aérienne.

FedEx Ground : offre le service de livraison garantie à date fixe au Canada et aux États-Unis, souvent de 5 à 7 jours ouvrables. Étant donné l’utilisation plus importante de camion et les délais plus longs, le coût de la livraison est souvent plus faible auprès de cette branche. FedEx Ground utilise une vaste flotte de camions qui appartiennent à des propriétaires exploitants indépendants qui contrôlent les itinéraires de livraison et les territoires.

FedEx Freight : avec une couverture étendue aux États-Unis (y compris en Alaska et à Hawaii), au Canada, au Mexique et à Porto Rico, ainsi que des services vers les Îles Vierges américaines, FedEx Freight propose des options de livraisons flexibles de petits colis.

FedEx Logistics :  fournis des solutions de chaîne d’approvisionnement, des services de transport spécialisés, des services technologiques de commerce électronique transfrontalier, du courtage en douane et des outils et données de gestion commerciale.

FedEx Services : fournis des services mondiaux de marketing, de planification et de technologie de l’information (TI) aux autres sociétés opérant dans FedEx.

FedEx Office : la branche de vente au détail de la société propose des services de copie et d’impression numérique, de finition professionnelle, de création de documents, d’accès à Internet, de location d’ordinateurs, de panneaux et de graphiques, de publipostage, d’impression sur le Web et d’expédition FedEx.

Modèle d’affaires :

Assurant la livraison de 30% des colis au niveau planétaire en termes de volume de livraison, FedEx est le deuxième plus important joueur du marché. FedEx crée de la valeur en proposant un service de livraison de colis le plus rapide possible dans plus de 220 pays. Le modèle d’affaires peut être résumé à travers l’un des premiers slogans de la  compagnie: « quand il doit absolument être là du jour au lendemain ».  Avec 652 avions (la plus grande compagnie aérienne de fret au monde) transportant plus de 4 millions de colis par jour, FedEx garantit une vitesse supérieure à ses compétiteurs à 99%. Très peu d’entreprises peuvent faire une telle réclamation, et FedEx est capable de générer de la valeur en tenant constamment cette promesse à ses clients. De plus, FedEx conserve cette vision encore aujourd’hui avec la possibilité de maintenant livrer le samedi aux États-Unis et le plan de livrer le dimanche en 2020.

Analyse financière

Du point de vue de l’analyse financière, tel que l’on peut voir dans les deux graphiques ci-dessous, les revenus de FedEx proviennent en grande partie de FedEx Express, de FedEx Ground pour être ensuite suivi par FedEx Freight et les entités de support. Du point de vue des ratios de profitabilité, on peut voir que les marges brutes et nettes sont en tendance baissière depuis 2016, ce qui est un problème chez FedEx.

Décortiquons les marges. Pour une entreprise qui œuvre principalement dans le domaine de la livraison, le nerf de la guerre se joue au niveau du revenu par paquet et du volume de livraison. Tel que l’on peut voir dans les graphiques de volume de livraison (gauche) et de marge de profit par paquet (droite) ci-dessous, les volumes de livraisons en Amérique du Nord, dans l’ensemble des segments, soit chez FedEx Express, FedEx Ground et FedEx Freight sont en augmentation. Or, un nœud vient se glisser au niveau des livraisons de FedEx Express à l’international : le volume stagne depuis 2017.

Du point de vue du revenu par paquet, le scénario se répète, chez FedEx Express, FedEx Ground et FedEx Freight les revenus par paquet sont en augmentation, alors que du côté de FedEx Express International, le revenu par paquet est même en diminution.

Cela est principalement causé par une acquisition faite en 2017 par l’entreprise. TNT Express, une entreprise spécialisée dans les services de livraison express de document, colis et fret palettisé, dont le siège social se situe à Hoofddorp, aux Pays-Bas. L’entreprise américaine pensait être capable de s’assurer une croissance au niveau européen, or la mauvaise intégration de TNT Express au sein de FedEx n’a pas permis la croissance tant attendue. Cet élément en plus du ralentissement de la croissance planétaire met énormément de pression sur les volumes et les revenus par paquet à l’international. Considérant que la majeure partie des revenus de FedEx provient de FedEx Express et que près de 3% de ses revenus proviennent de l’international, cela diminue la croissance des revenus ainsi que des marges de façon non négligeable. Finalement, un autre élément qui est venu plomber les revenus de l’entreprise est sa décision de ne pas renouveler le contrat de FedEx Express et FedEx Ground avec Amazon. Pensant faire une bonne affaire, puisque le contrat d’Amazon arrivait en deçà de l’objectif de marge de profit par paquet de 20%, le 7 juin dernier, FedEx a annoncé qu’elle n’allait pas renouveler son contrat avec Amazon, désirant se concentrer sur d’autres clients du commerce électronique. FedEx a déclaré que Amazon ne représentait que 1,3% de son chiffre d’affaires et qu’en août, le contrat avec le géant du e-commerce avait également été résilié. Toutefois, lors de l’appel des résultats de FedEx en septembre, l’entreprise a admis que la perte d’Amazon avait un impact plus important que prévu sur les marges.

Évaluation de l’entreprise

L’évaluation de l’entreprise a été réalisée à l’aide de deux méthodes : la méthode des comparables ainsi que la méthode de l’actualisation des flux monétaires future (communément appelé DCF). Tel que l’on peut voir ci-dessous, trois scénarios ont été envisagés. Le premier scénario, soit le scénario optimiste a été basé selon une continuation de la croissance planétaire au rythme actuel de 3.04% par année. Le second scénario, soit le neutre, a été basé selon les prévisons du World Economic Forum qui prévoit une baisse de la croissance mondiale de 0.4% en 2020, une stagnation en 2021 pour reprendre la croissance en 2022. Finalement, le scénario pessimiste a été formulé selon une récession en bonne et due forme. Ce scénario est basé selon les données financières disponibles des deux dernières crises économiques que FedEx a vécu, soit en 2008-2009 et en 2000-2002. Ces données ont par contre été ajustées pour les nouvelles normes de FedEx, soit une marge opérationnelle de minimum 20% et une optimisation des opérations. Cela créer un scénario beaucoup moins dommageable que les données des dernières crises économiques, ainsi on peut considérer le scénario pessimiste comme étant conservateur. On peut voir si dessous les résultats des trois scénarios :

[1]

En ce qui concerne la méthode des comparables, les ratios prix/bénéfice par action (P/E), prix/flux monétaire, prix/valorisation et valeur entreprise/BAIIA[2]ont été utilisés, en surpondérant le ratio valeur entreprise/BAIIA.

En considérant, ces deux analyses et en surpondérant la méthode de l’actualisation des flux monétaires future on arrive à une valeur entre 125 et 135$ d’ici 2 ans.

Finalement, on peut remarquer dans le graphique ci-dessus que le résultat final arrive en déca des prévisions des autres analystes. Or, comme on peut voir dans le graphique ci-dessous, la tendance est clairement à la baisse également au sein des analystes qui couvrent la firme.

[3]

Conclusion

En somme, à la lumière de cette analyse, la thèse d’investissement se veut être une vente, principalement à cause de la faiblesse de FedEx par rapport à ses compétiteurs, ses marges de profit en décroissance et la situation macroéconomique mondiale.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

[1] Bloomberg

[2] Bénéfice Avant Intérêts, Impôts et Amortissements

[3] Bloomberg

 

Sources :

Les données de cette analyse ont toutes été extraites d’un terminal bloomberg.

Le modèle de l’actualisation des flux monétaires future provient de bloomberg.

https://www.statista.com/statistics/236309/market-share-of-global-express-industry/

https://www.statista.com/statistics/184538/20-leading-us-logistics-companies-by-net-revenue/

https://csimarket.com/stocks/competitionSEG2.php?code=JBHT

http://investors.fedex.com/investor-home/default.aspx

https://finance.yahoo.com/quote/FDX?p=FDX

https://digital.hbs.edu/platform-rctom/submission/fedex-the-worlds-largest-continuous-flow-process/

https://smallbiztrends.com/2016/05/fedex-acquires-tnt-express.html

https://www.cnbc.com/2019/11/21/how-fedexs-combative-year-has-hurt-its-stock-performance.html

https://direct.morningstar.com/research/sal/0P0000023X/ST?culture=ENU&productCode=DIRECT

https://www.barrons.com/articles/the-big-worries-facing-stock-investors-in-2020-according-to-citis-top-equity-strategist-2019-11-14

https://www.multpl.com/us-real-gdp-growth-rate/table/by-year?fbclid=IwAR3iHQjNWBsnCBLx7pb05s0trdYLcVBdm-HN86lvZJT4lYDsXiX_fmZv7_Y

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-03-25/fedex-s-4-4-billion-acquisition-of-tnt-has-been-a-dud-so-far

https://www.fool.com/investing/2017/06/28/i-still-cant-believe-fedex-corporation-spent-5-bil.aspx

http://www.fedex.com/lu/about/company-info/history.html#1965

http://investors.fedex.com/financial-information/annual-reports/default.aspx

https://www.cnbc.com/2019/04/26/fedex-downgraded-by-ubs-on-fears-about-the-global-economy.html

https://www.barrons.com/articles/fedex-stock-ubs-downgrade-ups-earnings-51556293269

https://simplywall.st/stocks/us/transportation/nyse-fdx/fedex/news/is-fedex-nysefdx-using-too-much-debt/

https://www.cnbc.com/2019/09/18/wall-street-analysts-decide-to-bail-on-cratering-fedex-stock.html

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare détenir une position de vente à découvert sur FDX, mais ne pas avoir l’intention d’initier une autre position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services

Add comment