Billet Boursier

3 des principaux types d’investisseurs

3 des principaux types d’investisseurs

3 des principaux types d’investisseurs

Dans le monde de l’investissement, il existe autant de types d’investisseurs que de possibilité d’investissement. Étant des investisseurs actifs, il est naturel que nous souhaitions transiger notre capital de façon dynamique. Or, il existe également des alternatives pour ceux qui désirent investir leur argent sur une période un peu plus longue que quelques secondes à quelques jours.

En effet, tel que mentionné dans notre cours actions 5 jours, il est généralement recommandé, lorsque la situation le permet, de ne pas transiger activement plus de 25% de son capital dédié (soit l’addition de son actif court terme et son encaisse), le reste devant être investi à plus long terme. Ainsi, en quelque sorte, voici 3 alternatives possibles pour investir ce capital restant.

Tout d’abord, il existe l’investisseur appelé « momentum ». Tel que son nom l’indique, il cherche à profiter de la volatilité des marchés en prenant des positions à court terme sur les actions en hausse et en les vendant dès qu’elles montrent des signes de baisse. (Suivre des tendances). Une fois la tendance terminée, l’investisseur prend son profit et recherche la prochaine tendance haussière/baissière à court terme, ou opportunité d’achat, et répète le processus. Naturellement, ce type d’investissement peut se faire à la hausse comme à la baisse.

Un excellent exemple de prise de position momentum en ces temps de COVID-19, est l’action de Netflix (NASADQ : NFLX). Un investisseur momentum, aurait, lors de l’annonce de confinement partout autour de la planète, investi dans Netflix prévoyant une hausse du nombre d’abonnées à court terme. Comme vous pouvez voir dans le graphique quotidien ci-dessous, le titre a fortement rebondi depuis, étant en hausse de 33% pour l’année.

Ensuite, il existe l’investisseur appelé « croissance ». Ces derniers recherchent généralement des investissements dans des secteurs en expansion rapide (ou même des marchés entiers) où de nouvelles technologies et de nouveaux services sont développés, et recherchent des bénéfices par le biais d’une appréciation du capital, c’est-à-dire les gains qu’ils réaliseront lorsqu’ils vendront leurs actions, par opposition aux dividendes qu’ils reçoivent durant la période de détention. Les entreprises de type croissance versent très peu ou aucun dividende, préférant réinvestir ce capital dans la croissance de l’entreprise, d’où leur nom. Ces entreprises sont généralement de jeunes entreprises avec un excellent potentiel de croissance. Ainsi, l’investisseur de croissance achètera les futurs bénéfices de l’entreprise.

Un excellent exemple de prise de position croissance est par exemple Paycom software (NYSE : PAYC), une entreprise de technologies de paie et de ressources humaines en ligne. Elle est dans un secteur en pleine croissance et est elle-même dans une croissance fulgurante avec une croissance des revenues de plus de 30% annuellement depuis 3 ans.

Finalement, popularisé par Warren Buffet lui-même, l’investisseur « valeur ». Celui-ci cherche des actions qui semblent se négocier à un prix inférieur à leur valeur intrinsèque et/ou comptable. De ce fait, il cherche activement les actions qui semblent sous-estimées ou sous-évaluées par les marchés. Cette ligne de pensée suppose aussi que le marché réagit de manière excessive aux bonnes et aux mauvaises nouvelles, entraînant des mouvements de cours des actions qui ne correspondent pas aux changements de la valeur fondamentale de l’entreprise. La réaction excessive offre une opportunité de profit en achetant des actions à des prix réduits ou à « rabais ».

Un excellent exemple de prise de position dite « valeur » pourrait être fait directement dans le fonds de M. Buffet lui-même, soit à travers l’action de catégorie B de Berkshire Hathaway (NYSE : BRK.B). Voici le titre dans le graphique mensuel ci-dessous :

Bref, comme vous pouvez le constater, il existe plusieurs manières différentes de tirer son épingle du jeu dans le monde financier. Les stratégies présentées aujourd’hui, sans présenter l’ensemble du spectre des possibilités offertes par le marché, brossent un portrait intéressant de celui-ci. Une bonne leçon a tiré de ce portrait serait qu’il n’y a pas de stratégie infaillible, et que les investisseurs les plus avisés profiteront de chacune de celles-ci!

 

La Réserve fédérale américaine achète maintenant des Fonds Négociés en Bourse!

La Réserve fédérale a annoncé lundi une nouvelle série de mesures de relance destinées à calmer les marchés et à amortir les effets négatifs de la pandémie de coronavirus sur l’économie. La plus récente mesure introduite consiste à débuter l’achat de fonds négociés en bourse qui suivent le marché des obligations d’entreprises, une première pour la banque centrale américaine.

D’ailleurs, selon Todd Rosenbluth, chef de la recherche sur les FNB et les fonds communs de placement au CFRA : «Cela fournira des liquidités indispensables au marché obligataire et aux FNB».

Comme vous le savez, les marchés financiers se sont effondrés au cours des dernières semaines, effondrement qui a soulevé un vent de panique dans toutes les sphères du marché, poussant les acteurs à liquider leur position « en masse ».

Or, cela engendre un dysfonctionnement de marché qui peut être particulièrement aigu sur le marché des obligations d’entreprises dites « investment grade » ou de bonne qualité, qui ne sont pas aussi risquée que les obligations à « haut rendement » ou à taux variable. Les investisseurs ne sont pas habitués à envisager une vague aussi massive de possibles défauts de paiement et de faillites telle que celles qui pourraient survenir dans certains secteurs, particulièrement ceux reliés au pétrole et au tourisme.

L’utilisation des FNB comme outil par la FED est donc logique : les FNB offrent l’avantage d’avoir un impact sur des milliers d’obligations dans une seule et même transaction.

De plus, selon de nombreux acteurs du milieu, cette mesure pourrait aider à calmer le marché des fonds négociés en bourse qui a récemment été victime d’une énorme sortie de capitaux. Par exemple, comme indiqué précédemment, le grand fonds d’obligations de sociétés de qualité « investment grade » iShares iBoxx $ Investment Grade Corporate Bond ETF (ARCA : LQD) a vécu beaucoup de volatilité, allant jusqu’à chuter environ 5% de moins que la valeur déclarée des avoirs mêmes du FNB. Cela signifie que quiconque a tenté de vendre LQD jeudi a reçu environ 95% de ce à quoi il aurait pu s’attendre, dans le cas des obligations ce n’est pas normal. Un puissant stabilisateur de marché comme la banque centrale peut aider à amortir des tensions comme celles-ci.

En somme, il sera intéressant à voir jusqu’où la FED sera prête à aller pour interférer dans les marchés et essayer de prolonger la hausse. Quelle sera la prochaine étape? Acheter le fond négocié en bourse du S&P500? Seul l’avenir nous le dira.

 

Vers une autre baisse des marchés?

Un sentiment baissier s’est fait ressentir cette semaine. En effet, cela a débuté mardi, après que le célèbre expert américain des maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, a averti le Congrès qu’une ouverture prématurée de l’économie du pays pourrait entraîner des épidémies supplémentaires de coronavirus mortel. Ainsi, à la suite de cette annonce, le S&P500 a chuté de -2.05%.

Ensuite, mercredi, ce fut au tour du président de la Réserve fédérale américaine d’en rajouter une couche, alors qu’il annonçait que des conséquences désastreuses sont à considérer si les législateurs ne font pas assez pour protéger l’économie.

Il a affirmé dans son communiqué que le ralentissement est « sans précédent moderne », alors que la banque centrale a fait des efforts pour limiter le choc économique causé par les fermetures liées aux coronavirus, Washington pourrait demander un soutien financier supplémentaire pour éviter des dommages durables.

Les commentaires de M. Powell interviennent alors que les démocrates et les républicains se disputent sur le bien-fondé d’un nouveau plan d’aide. Mardi, les démocrates de la Chambre ont dévoilé une mesure de secours de 3 billions de dollars que les républicains ont rejetés comme étant à un prix exorbitant et excessif. Finalement, la journée de mercredi a clôturé en baisse de -1.75%.

Jeudi, les chiffres d’emploi ont, encore une fois, sorti au-dessus des attentes des analystes. La journée était encore en baisse en milieu de journée.

D’un point de vue graphique, le S&P500 présente plusieurs figures baissières. Tout d’abord, en jours, on peut y apercevoir un double sommet, figure baissière, qui, si la zone de 278 venait à être confirmée, pourrait propulser l’indice aux alentours de 264.

Aussi, un « tête à épaule », figure baissière également, s’est confirmé en 4 heures plus tôt cette semaine. Tel que l’on peut clairement l’apercevoir sur le graphique des contrats à terme sur l’indice, ci-bas, une confirmation que la baisse est vraiment de retour serait une fermeture sous sa moyenne mobile simple 200 périodes (ligne orange).

En somme, il sera très important de rester prudent, car comme on a pu voir dans les dernières semaines, la FED peut rapidement venir brouiller les cartes.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :
https://www.investopedia.com/trading/introduction-to-momentum-trading/
How Momentum Investing is Making a Comeback
https://www.fool.com/investing/2020/01/25/why-investors-paying-premium-for-paycom-software.aspx
Growth Investing Definition
https://investmentbank.com/investing-strategies/
Value Investing Definition
https://www.berkshirehathaway.com/
https://www.marketwatch.com/story/the-fed-is-going-to-buy-etfs-what-does-it-mean-2020-03-23
The Fed is starting its program to purchase corporate bond ETFs
https://www.nytimes.com/2020/05/13/business/stocks-today-coronavirus.html
https://www.cbc.ca/news/world/fauci-senate-economy-1.5565644
https://www.washingtonpost.com/nation/2020/05/13/coronavirus-update-us/

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
29 − 6 =