Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Règlement dans le dossier des opioïdes

Règlement dans le dossier des opioïdes

Règlement dans le dossier des opioïdes

Il était minuit moins une dans le dossier de la crise des opioïdes aux États-Unis. Lundi très tôt dans la nuit, quatre grandes entreprises pharmaceutiques, soit les distributeurs de médicaments AmerisourceBergen Corp (NYSE : ABC), Cardinal Health Inc (NYSE : CAH) et McKesson Corp (NYSE:MCK), ainsi que le fabricant de médicaments Teva Pharmaceutical Industries Ltd (NYSE:TEVA) ont accepté l’accord qui élimine la menace immédiate d’un procès qui devait commencer lundi à Cleveland.

Pour se rafraîchir la mémoire, les pharmaceutiques ont été accusées d’avoir alimenté une crise nationale d’opioïdes aux États-Unis. Selon les données du gouvernement, occasionnant environ 400 000 décès par surdose entre 1997 et 2017.

Du point de vue de l’investisseur actif, cette crise a occasionné beaucoup de mouvement au sein de ces titres. De ce fait, pour les investisseurs qui cherchent un certain « momentum », le règlement de ce genre de litige occasionne énormément de mouvement. Par exemple, dans le cas de McKesson Corp, ci-dessous, le bond vers le haut coïncide avec le 16 octobre, date où les discussions pour éviter un procès ont débuté.

En somme, pour le moment, il s’agit seulement du premier procès à être évité, il reste encore beaucoup de négociation, alors ces titres seront à surveiller pour de possibles mouvements soudains dans les semaines à venir.

 

Boeing encore dans l’eau chaude

Alors que l’avionneur Boeing (NYSE : BA) devait sortir ses résultats financiers cette semaine, un ancien squelette dans son placard est venu le hanter de nouveau. En effet, la triste histoire du 737 MAX, impliquant 2 écrasements en mars dernier a toujours un énorme impact sur l’entreprise : l’avion n’a toujours pas été approuvé à voler. Ainsi, alors que Boeing produit toujours 42 avions de la série 737 MAX par mois, ils ne peuvent pas les livrer, les privant alors d’importants revenus. D’ailleurs, selon les derniers résultats financiers sortis mercredi, cette importante perte de revenu se chiffre par un flux de trésorerie net négatif de 2.9 milliards et une augmentation de la dette de plus de 70% entre le début du premier trimestre et la fin de ce trimestre, soit le 3e.

Or, pourquoi est ce que le titre qui chutait de -3.76% lundi sur l’annonce de sa rétrogradation du statut d’achat à neutre par UBS et Crédit Suisse, a-t-il monté de 1.04% mercredi à la sortie de ses résultats financiers?

Tout d’abord, bien que les résultats financiers officiels aient été mauvais, avec un bénéfice par action de 1,45 USD par action contre 2,09 USD par action attendue et un chiffre d’affaires de 19,98 milliards de dollars contre 19,67 milliards de dollars attendus par les analystes interrogés par Refinitiv, Wall Street s’attendant visiblement à pire.

De plus, la direction a voulu se faire rassurante en ce qui concerne l’approbation de la gamme 737 MAX. Selon le comité de direction de l’entreprise, l’avionneur s’attend à un retour du 737 MAX d’ici la fin de l’année. Or, de nombreuses compagnies aériennes se sont donné un petit coussin, alors qu’Air Canada et Southwest ont déjà annoncé publiquement qu’aucun 737 MAX ne sera à l’horaire avant février.

En somme, bien que Boeing entrevoie le futur d’une façon positive, il ne faut pas sauter tout de suite aux conclusions. Tant et aussi longtemps que le 737 MAX ne sera pas opérationnel, et aura repris du service à temps complet, les revenues projetées par l’avionneur ne seront pas au rendez-vous. Aussi, l’entreprise a annoncé qu’elle allait ralentir sa production de 787 Dreamliner compte tenu de l’environnement commercial mondial actuel. Enfin, il reste encore plusieurs « mais » dans l’équation, alors, l’entreprise est toujours à considérer avec une certaine retenue.

 

Grosse baisse des résultats financiers cette semaine

Alors que la semaine dernière, la saison des résultats financiers semblait partir du bon pied, cette semaine est venue assombrir le tableau. L’un d’entre eux, qui est souvent considéré comme le barème économique industriel américain, Caterpillar (NYSE : CAT) a présenté des résultats financiers catastrophiques à ses investisseurs. Le manufacturier de machinerie a annoncé 2,66 dollars par action, contre 2,88 dollars attendus, des revenus de 12,758 milliards de dollars contre les 13,572 milliards de dollars attendus par les analystes et a également abaissé ses prévisions de bénéfices pour l’année. Cela a lancé le titre à la baisse de -1.10%.

Ainsi, le fabricant numéro un mondial de matériel d’exploitation minière et de machinerie a enregistré une première baisse de ses bénéfices trimestriels en près de trois ans. De plus, la société basée à Deerfield, dans l’Illinois, a déclaré que les ventes avaient chuté de -5,2% et que la demande resterait stable au quatrième trimestre. Naturellement, cette baisse a été attribuée à l’environnement commercial mondial actuel qui n’est pas favorable à la croissance du milieu industriel.

Ensuite, il y a eu également McDonald ( NYSE : MCD), qui en a eu pour son rhume, alors que le titre est tombé de -5.04% après avoir déclaré des résultats financiers décevants, pour la première fois depuis 2 ans, avec 2,11 dollars par action contre 2,21 dollars par action attendue et des revenus de 5,4 milliards de dollars contre 5,5 milliards de dollars prévus.

Alors que les ventes planétaires ont augmenté, c’est aux États-Unis que McDonald a eu du mal à développer ses activités. Les ventes nationales par magasin comparable ont augmenté de 4,8%, en baisse par rapport à la croissance de 5,7% enregistrée au dernier trimestre.

Or, il y a eu une énorme surprise cette semaine. Tesla (NASDAQ : TSLA), l’entreprise du coloré Elon Musk, a déclaré des résultats spectaculaires avec un bénéfice ajusté par action de 1,86 $ contre des pertes prévues de 42 cents par action et des revenus de 6,3 milliards USD contre 6,33 milliards attendu. De plus, le président M. Musk a prévenu les actionnaires que la production est actuellement en avance sur le calendrier avec une nouvelle usine à Shanghai. Cela a occasionné une hausse de plus de 20% après les heures de marchés, créant un nouveau haut depuis février.

En somme, tel que mentionné en début d’article, cette semaine n’a fait qu’assombrir le tableau. Cependant, il sera important de suivre les semaines à venir, puisqu’une continuation de mauvais résultats pourrait relancer les marchés à la baisse.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :

https://seekingalpha.com/news/3508850-boeings-q3-worse-cost-cutting-culture-front-center

https://seekingalpha.com/news/3508282-boeing-eps-misses-0_67-revenue-line

https://www.cnbc.com/2019/10/23/boeing-set-to-report-earnings-before-the-bell-amid-737-max-crisis.html

https://www.cnbc.com/2019/10/23/boeing-is-still-assuming-737-max-gets-regulatory-approval-and-returns-to-service-in-q4.html

https://www.washingtonpost.com/business/when-will-boeing-737-max-fly-again-and-more-questions/2019/10/23/fc3ae61c-f5f8-11e9-b2d2-1f37c9d82dbb_story.html

https://www.usatoday.com/story/news/nation/2019/10/23/when-will-boeing-737-max-fly-again-crashes/4069180002/

https://www.cbsnews.com/news/boeing-stock-price-up-earnings-down-ceo-says-grounded-737-max-will-return-to-flying-by-end-of-year/

https://www.cnbc.com/2019/10/23/earnings-season-has-reached-maximum-disorientation-jim-cramer-says.html

https://www.cnbc.com/2019/10/21/falling-profit-margins-raise-some-alarm-it-can-be-a-precursor-to-layoffs-and-a-recession.html

https://www.cnbc.com/2019/10/23/caterpillar-earnings-2point66-a-share-vs-2point88-eps-expected.html

https://www.saltwire.com/business/reuters/futures-rise-as-better-earnings-ease-nerves-367471/

https://www.msn.com/en-us/money/markets/stocks-trade-mixed-on-busiest-day-of-earnings-season/ar-AAJ9A8x?li=BBnbfcN

https://www.bnnbloomberg.ca/foreigners-are-so-over-canada-stocks-as-flows-dip-to-7-year-low-1.1336836

https://www.cnbc.com/2019/10/22/mcdonalds-mcd-earnings-q3-2019.html

https://markets.businessinsider.com/news/stocks/mcdonalds-stock-price-slides-as-q3-earnings-sales-fall-short-2019-10-1028619973

https://www.cnbc.com/2019/10/23/caterpillar-earnings-2point66-a-share-vs-2point88-eps-expected.html

https://www.cnbc.com/2019/10/23/tesla-tsla-earnings-q3-2019.html

https://www.cnbc.com/2019/10/24/teslas-stock-is-surging-but-some-analysts-found-real-problems-with-its-earnings-report.html

https://markets.businessinsider.com/news/stocks/mcdonalds-stock-price-slides-as-q3-earnings-sales-fall-short-2019-10-1028619973

https://www.cnbc.com/2019/10/22/mcdonalds-mcd-earnings-q3-2019.html

https://seekingalpha.com/news/3507143-opioid-players-premarket-start-ohio-trial

https://seekingalpha.com/news/3505955-drug-wholesalers-perk-talks-settle-opioid-suits-18b

https://www.reuters.com/article/us-usa-opioids-litigation/drug-firms-avert-landmark-opioid-trial-as-talks-on-48-billion-settlement-set-to-resume-idUSKBN1X0156

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services

Add comment