Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Le S&P500 atteint un nouveau sommet!

Le S&P500 atteint un nouveau sommet!

Le S&P500 atteint un nouveau sommet!

Jeudi, le S&P500 atteignait un record de tous les temps, touchant les 3097 points en milieu de séance. Cette hausse, propulsée par les résultats financiers forts des deux dernières semaines, accompagnés de l’optimisme récent concernant un accord commercial entre les deux plus grandes économies du monde et d’un marché du travail solide, a apaisé les craintes d’un ralentissement de la croissance américaine.

Ces hauts records surviennent alors que Wall Street, se rappelant toujours des événements de l’an dernier, tend à la hausse sans offrir des journées convaincantes. Tel que l’on peut voir dans le graphique du fond négocié en Bourse du S&P500, le BATS : SPY, si dessous, la semaine fut parsemée de petites chandelles, avec des volumes journaliers sous la moyenne mobile 50 périodes. Bien que le FNB n’est pas le S&P500 directement, il donne une bonne idée des transactions faites sur l’indice.

Cela donne démontre une hésitation de Wall Street à continuer d’acheter massivement. De ce fait, la semaine prochaine sera décisive pour nos marchés.

De plus, cette impressionnante hausse des marchés a eu d’autres impacts sur les marchés. En effet, avec la rumeur d’une entente avec la Chine, le retour des obligations 10 ans du trésor américain a bondi de 15 points de base à 1,96%, soit le plus grand bond depuis le changement de 20 points de base au lendemain de l’élection de Trump en 2016. Cette hausse a corrigé l’inversion de la courbe de rendement. L’écart entre le rendement à 10 ans et le rendement à 2 ans est maintenant de 0.25% en faveur des obligations 10 ans, ce qui est donc un retour à la normale. Il est important de noter que le retour des obligations sur 10 ans est en hausse de 50 points de base depuis le creux de 1,441% à son plus bas niveau en trois ans, qui a été atteint début septembre. La moitié de cette augmentation a eu lieu depuis le 1er octobre, début du quatrième trimestre.

Du côté de l’or, une autre valeur refuge, elle chute à son plus bas niveau en trois mois, puisqu’elle est une valeur considérée comme opposée au dollar américain et aux obligations américaines, ou plus simplement dites « refuge ».

En somme, ce retour à la normale des bons du trésor américain et la chute de l’or démontre que les investisseurs recommencent à avoir confiance en l’économie et replacent leurs capitaux dans le marché des actions, lentement mais sûrement.

 

Le bitcoin s’invite sur la Bourse de Toronto

Bonne nouvelle pour les amateurs de cryptomonnaies, la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) a autorisé 3iQ Corp, l’un des principaux gestionnaires de fonds d’investissement au Canada, à proposer le « Fonds Bitcoin » en tant qu’actif négociable à la Bourse de Toronto ainsi qu’à la Bourse de croissance TSX, plus tard au cours du trimestre.

Ainsi, cette approbation des régulateurs permettra la création du premier fonds de bitcoin réglementé au monde coté sur une bourse majeure. L’arrivée de ce fond aura, dans un premier temps, un rôle important dans la démocratisation du produit, puisque cela permettra aux investisseurs individuels d’y accéder plus rapidement.

Dans un second temps, bien que l’arrivée se fait sur le marché canadien, qui est plus restreint en termes d’accès et de capitaux que celui américain, cette acceptation de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) ajoute de la pression sur la U.S. Securities and Exchange Commission, l’organisme gouvernemental américain qui régularise les valeurs mobilières, de réguler en faveur des cryptomonnaies.

C’est dans cette optique que VanEck, l’entreprise à l’origine des efforts répétés visant à introduire le premier FNB Bitcoin sur le marché américain a décidé de participer également à l’élaboration du fond présenté par 3iQ.  C’est d’ailleurs Gemini Trust Company LLC, une compagnie américaine basée à New York, fournira des services de conservation pour la gestion des bitcoins du fonds.

En somme, 3iQ travaillait en étroite collaboration avec la Direction des fonds d’investissement et des produits structurés de la CVMO afin de créer un fonds d’investissement permettant aux investisseurs individuels de participer à un fonds réglementé et coté en bourse. Il sera alors très intéressant de suivre l’évolution de ce projet, son accessibilité et l’impact qu’il aura sur les marchés.

 

Entrée en Bourse pour le plus gros producteur de pétrole au monde

C’est confirmé, Saudi Aramco, le plus gros producteur de pétrole au monde, lancera sa première offre publique à l’épargne sur la Bourse de Riyad. Également connue comme la société d’État de l’Arabie Saoudite responsable des opérations pétrolières, Saudi Aramco est la première exportatrice mondiale de pétrole brut. L’an dernier, l’entreprise a dégagé un bénéfice s’élevant à 111 milliards de dollars, en faisant la compagnie la plus lucrative au monde.

L’offre publique fait partie du plan du prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman, visant à diminuer les investissements du pays dans le pétrole pour développer d’autres secteurs de l’économie. Or, le processus de l’introduction en bourse n’en a pas été un des plus faciles pour le royaume.

En fait, le gouvernement saoudien avait initialement envisagé d’offrir 5% de la société sur des marchés internationaux tels que New York ou Londres, ainsi que Riyad en 2018 dans le cadre d’un plan d’action qui aurait permis de lever jusqu’à 100 milliards de dollars. Or, le projet a été mis de côté face aux inquiétudes suscitées par des complications juridiques aux États-Unis, ainsi que par des doutes quant à la valorisation de 2 000 milliards de dollars recherchée par le Prince Salman.

Les analystes estiment que l’évaluation de l’entreprise ne dépasserait pas 1.5 billion de dollars. Avec une valorisation comme celle-ci, vendre seulement 1% de la société au bas de cette fourchette rapporterait 15 milliards de dollars, alors que vendre 2% au sommet pourrait générer 40 milliards de dollars, éclipsant le record de 25 milliards de dollars d’introduction en bourse d’Alibaba (BABA) en 2014.

Maintenant, en tant qu’investissement, est-ce qu’il sera avantageux pour les investisseurs de confier leur capital à Aramco? Pour le moment, la réponse est oui, considérant qu’en 2018, elle était de loin la société la plus rentable au monde, enregistrant un bénéfice net de 111 milliards de dollars. Le total de cette année devrait être sensiblement inférieur en raison de la baisse des prix du pétrole et des problèmes de production (un bénéfice net prévisionnel apporté par la firme d’analyste Bernstein de 92,3 milliards de dollars pour 2019), mais la société restera certainement une machine à générer de l’argent grâce aux coûts de production extrêmement bas du secteur.

De plus, dans un effort d’attirer les investisseurs, le producteur de pétrole a récemment déclaré que jusqu’en 2024, les investisseurs privés seraient payés sur la base d’un dividende de 75 milliards de dollars.

Enfin, bien que vulnérable à l’environnement politique instable de la région, comme le montrent les attaques de septembre sur des installations clés à Abqaiq et à Khurais, l’entreprise resterait très intéressante du point de vue investissement.

Il sera très intéressant de suivre l’évolution de cet appel public à l’épargne historique dans les prochaines semaines.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :

https://www.newsbtc.com/2019/10/30/regulated-bitcoin-fund-coming-to-canada-following-battle-with-securities-commission/

https://www.fxstreet.com/cryptocurrencies/news/canada-gets-the-firs-regulated-bitcoin-fund-following-approval-201911010329

https://www.vaneck.com/row/?audience=retail&country=CA

https://www.coindesk.com/canadian-fund-manager-to-list-bitcoin-fund-on-major-stock-exchange

https://bitcoinist.com/bitcoin-miners-in-canada-uncover-green-energy-breakthrough/

https://www.cnbc.com/2019/11/06/market-looking-for-booster-of-good-news-on-trade-deal-even-where-and-when-the-deal-will-be-signed.html

https://ca.finance.yahoo.com/news/stocks-asia-climb-aussie-gains-211930404.html

https://www.cnn.com/2019/11/05/investing/dow-stock-market-record-today/index.html

https://www.usatoday.com/story/money/2019/11/04/dow-jones-industrial-average-marches-toward-record-trade-optimism/4157323002/

https://www.cnbc.com/2019/11/07/us-treasury-yields-amid-focus-on-us-china-trade-developments.html

https://seekingalpha.com/news/3516602-gold-slides-yields-rise-amid-trade-deal-hopes

https://www.marketwatch.com/story/gold-prices-skid-lower-as-yields-climb-on-signs-of-progress-us-china-trade-talks-2019-11-07

https://seekingalpha.com/news/3516800-u-s-china-trade-progress-sparks-stocks-slams-treasurys

https://www.cnbc.com/2019/11/07/bond-yields-are-surging-and-the-scary-recession-warning-everyone-was-talking-about-has-gone-away.html

https://www.cnn.com/2019/11/03/investing/saudi-aramco-ipo/index.html

https://www.nytimes.com/2019/11/04/business/energy-environment/saudi-aramco-ipo.html

https://www.barrons.com/articles/saudi-aramco-ipo-oil-stocks-51573005119

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services

Add comment