Les résultats ébranlent le commerce de détail

Par Richard Dussault, gestionnaire de placement agréé et gestionnaire principal chez DayTrader Canada

Chute des résultats dans le commerce de détail cette semaine. Une chute causée par des coûts plus élevés, des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement et des problèmes d’inventaire qui grugent les profits.

En commençant par le grand détaillant Walmart (WMT) qui a raté les attentes pour son premier trimestre. La hausse des prix du carburant, de lourds inventaires et des coûts de sureffectif en seraient responsables.

Bien que les perspectives de ventes soient rehaussées pour l’année, les attentes de profits quant à elles sont revues à la baisse. Selon le CEO Doug McMillon, « les résultats étaient inattendus et reflètent l’environnement inhabituel ». Ce contexte imprévisible est causé principalement par une inflation record depuis quatre décennies. Une hausse de 8,3% en avril rapportée par l’indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis. Ce niveau d’augmentation des prix est un peu moins élevé au Canada, mais se situe tout de même à un inquiétant niveau de 6.8% en avril. Les marges bénéficiaires du détaillant seront donc affectées négativement par les pressions inflationnistes.

De plus, pour cette raison, les consommateurs sont nombreux à se tourner vers les épiceries à plus bas prix. Cela vient cependant avec un coût pour Walmart. Les ventes de la catégorie d’alimentation augmentent considérablement, mais au détriment d’autres secteurs comme l’électronique. Les marges étant beaucoup plus serrées dans le secteur des aliments, le pourcentage de profit s’en trouvent donc impacté.

Ces résultats, en deçà des attentes de Wall Street, ont par conséquent plombé le titre mardi, l’entraînant à son plus bas cours des douze derniers mois. Le titre affichait une baisse de 11,38%, pour clôturer à 131,35$ mardi, journée de sa déclaration.

Les résultats financiers de Walmart n’annoncent rien qui vaille pour les autres détaillants qui vont lui emboîter le pas dans leur déclaration de résultats financiers. 

Comme ce fut le cas pour Target (TGT) mercredi le lendemain. Tout le secteur du commerce de détail s’est retrouvé ébranlé par les déclarations des résultats des deux géants du commerce de détail. En effet, Target a secoué le marché en abaissant ses prévisions, mettant le blâme sur la hausse inattendue des coûts élevés des marchandises qui n’a pas été pleinement transmise aux consommateurs.

L’entreprise s’est donc retrouvée avec des profits plus bas qu’anticipés et s’aligne pour des marges opérationnelles plus faibles. Tout comme son principal rival Walmart, le détaillant s’est heurté à des problèmes d’inventaire en raison de raté au niveau de la chaîne d’approvisionnement. Sans oublier l’impact négatif de l‘augmentation des frais de transport.

Ces résultats sous les attentes ont eu l’effet d’une bombe avant l’ouverture des marchés mercredi. Le titre a chuté de 24% avant l’ouverture des marchés.  L’onde de choc s’est propagée à l’ensemble des titres du secteur. Entraînant dans sa chute un titre comme Costco (COST). La déception des résultats de ses compétiteurs a pesé lourd sur le cours de Costco en milieu de semaine.

Le défi de l’inflation combiné à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement risque de se poursuivre en 2022. Bien qu’aucune nouvelle négative concernant Costco directement ne soit parue mercredi, la peur des investisseurs face à la répercussion des facteurs négatifs sur l’ensemble du secteur s’est propagée. En milieu d’après-midi mercredi, le titre de Costco est descendu sous la barre du 425$ US, soit un recul atteignant le 13% par rapport à son cours de clôture de la veille. Ce qui fait de ce revers le plus important depuis juillet 2008 alors que Costco avait chuté de 11,9%.

Avec un cours/bénéfice atteignant 35, soit presque le double de la moyenne des titres composant le S&P 500, ce ratio fait de cette compagnie l’une des plus chères de son secteur. Le prix du titre retourne donc à une évaluation plus normale dans les circonstances. Cela dit, attendons de voir ses résultats qui seront dévoilés jeudi de la semaine prochaine après la fermeture des marchés. Les soubresauts sont sûrement loin d’être terminés.

Comme le dit le dicton, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Les corrections actuelles peuvent procurer des occasions d’achat dans des titres de valeur tel que Costco. Une mise en garde s’impose. Le secteur du commerce de détail n’est pas encore sorti du bois avec le vent de de face l’inflation qui n’est pas encore contrôlée et des problèmes d’approvisionnement qui subissent encore les effets collatéraux de la pandémie. Bref, plusieurs secteurs et titres seront à surveiller d’ici la fin du mois de mai dans le tumulte actuel des déclarations de résultats financiers.     

Sources :

https://www.cnbc.com/2022/05/17/walmart-wmt-earnings-q1-2023.html

https://finance.yahoo.com/news/walmart-cuts-full-profit-forecast-110505229.html

https://seekingalpha.com/news/3840381-mall-stocks-are-reeling-after-target-drops-a-profitability-bomb-on-the-retail-sector

https://www.fool.com/investing/2022/05/18/why-costco-kohls-and-five-below-were-all-sliding-t/

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés ni avoir l’intention d’initier de positions dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.