Billet Boursier

Suspension possible des tarifs d’importation par l’administration Trump!

Suspension possible des tarifs d’importation par l’administration Trump!

Suspension possible des tarifs d’importation par l’administration Trump!

Vendredi dernier, une très importante nouvelle est passée sous le radar. En effet, selon le Wall Street Journal, l’administration du Président américain, M. Donald Trump, prévoirait suspendre la collecte des tarifs d’importation pendant trois mois pour accorder un soulagement financier aux entreprises américaines, suite aux troubles amenés par la pandémie de COVID-19.

Naturellement, lorsqu’interrogé à ce sujet lors d’une conférence de presse vendredi soir, M. Trump a qualifié le rapport de « fausses nouvelles » ou « fake news ». Cette réaction est normale, considérant que M. Trump a toujours défendu l’idée comme quoi les tarifs douaniers qu’il avait instaurés étaient bons pour l’économie et allait aider les États-Unis à s’enrichir collectivement (voir ce tweet : https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1069970500535902208?s=20).

Or, la suspension de ces tarifs étant faite dans le but d’aider les entreprises américaines à se sortir la tête de l’eau, on pourrait en venir à se demander si ces tarifs aident vraiment les entreprises américaines.

De plus, selon les experts du Wall Street Journal, le projet de suspendre le paiement des droits de douane ne signifie pas en soi que l’administration se retire de l’utilisation des barrières commerciales pour défendre l’industrie nationale. Ils affirment que la combinaison de l’élection présidentielle de 2020 et d’une éventuelle récession suggère que l’administration ferait face à un contrecoup politique si elle supprimait les tarifs, y compris dans les États où les industries manufacturières sont très importantes, tels que le Midwest.

« Toute cette crise est une justification des politiques tarifaires du président Trump, qui au cours des trois dernières années ont déjà commencé à ramener certains de nos chaînes d’approvisionnement et de nos emplois à la maison », a déclaré au journal la semaine dernière Peter Navarro, conseiller au commerce à la Maison-Blanche.

En somme, cette nouvelle a été dissimulée par l’annonce de la signature du plan de sauvetage de deux billions de dollars par le président américain. Il sera très important de suivre l’avancée de cette possible suspension des tarifs, considérant l’impact que cette décision pourrait avoir sur les élections américaines à venir.

 

Capsule : les mainteneurs de marché

Les mainteneurs de marché sont des agents méconnus du public, mais essentiels au bon fonctionnement des marchés tel que nous les connaissons aujourd’hui, étant en charge d’assurer un maximum de liquidité sur ceux-ci. Le type de mainteneur de marché, ou « market maker », le plus courant prend la forme d’une maison de courtage qui fournit des solutions d’achat et de vente aux investisseurs dans le but de maintenir la liquidité. Un mainteneur de marché peut également être un intermédiaire individuel, mais en raison de la taille des capitaux nécessaires pour faciliter le volume des achats et des ventes sur les marchés boursiers, la grande majorité des acteurs de ce milieu travaillent pour le compte de grandes institutions.

Un mainteneur de marché doit aussi s’engager à proposer en continu des prix auxquels il achètera et vendra des titres, en d’autres mots, s’assurer qu’il y ait toujours un cours acheteur et un cours vendeur de disponible. Ces derniers se doivent de respecter ces paramètres à tout moment, dans toutes les perspectives de marché. Lorsque les marchés deviennent irréguliers ou volatils, il fait partie du rôle des mainteneurs de marché de rester discipliné afin de continuer à assurer une fluidité au niveau des transactions.

D’un point de vue rémunération, les « market maker » sont indemnisés pour le risque de détention d’actifs par l’écart entre le cours acheteur et le cours vendeur sur chaque titre qu’ils couvrent. Par exemple, lorsqu’un investisseur cherche à acheter un titre à travers une société de courtage en ligne, il peut observer un prix acheteur de 10 $ et un prix demandé de 10,05 $. Cela signifie que le courtier achète le stock pour 10 $, puis le vend à des acheteurs potentiels pour 10,05 $. Le profit du mainteneur de marché sera alors de 0.05$. Leur mode de rémunération est basé sur un volume élevé de transaction, donc un petit écart se traduit par de gros bénéfices quotidiens.

En somme, maintenant que la mécanique est claire, dans le prochain billet boursier, nous allons établir comment éviter les pièges du mainteneur de marché.

 

Zoom poursuivi pour divulgation illégale de données personnelles

Les actions de l’entreprise de vidéoconférence Zoom (NASDAQ : ZM) ont plus que doublé cette année, les investisseurs pariant que l’entreprise serait l’une des rares gagnantes de la pandémie de coronavirus. L’augmentation de son utilisation survient alors que de plus en plus de personnes travaillent à domicile ou utilisent le logiciel de visioconférence pour rester en contact plutôt que de se rencontrer en personne, mesure de distanciation sociale l’oblige.

Or, il semblerait que l’entreprise ait été prise avec, elle aussi, un problème au sein de l’exploitation des données privées de ses utilisateurs. En effet, après une analyse des dessous de l’application ios (soit celle destinée aux produits Apple) par Vice News, ils ont découverts que dans le cas l’application Zoom, elle envoie des données analytiques à Facebook, même si les utilisateurs de Zoom n’ont pas de compte Facebook.

Il est important de comprendre que ce type de transfert de données n’est pas rare, surtout pour Facebook. De nombreuses applications utilisent les « kits de développement logiciel (SDK) » de Facebook comme moyen d’implémenter plus facilement des fonctionnalités dans leurs applications, ce qui a également pour effet d’envoyer des informations à Facebook. En revanche, les utilisateurs de Zoom peuvent ne pas savoir que cela se produit, et ainsi, fournir des données à Facebook sans leur consentement.

Cet incident a apporté quelques soucis judiciaires à Zoom. Tout d’abord, la firme est poursuivie en Californie, sous le « California’s Consumer Privacy Act » pour avoir prétendument donné les données personnelles des utilisateurs à des sociétés extérieures, y compris Facebook, sans en informer pleinement les clients. Ensuite, le service de vidéoconférence fait face à un examen accru de la confidentialité des clients ce mois-ci alors que la procureure générale de New York, Letitia James, enquête actuellement sur les pratiques de sécurité de l’entreprise de téléconférence, après avoir demandé à Zoom de fournir des détails sur la façon dont l’entreprise protégera les données des utilisateurs.

En revanche, bien que les soucis judiciaires ne soient pas encore derrière eux, la situation de fuite de données semble s’être résorbée alors que le président de Zoom a reconnu la fuite de données dans un article de blogue. De cette façon, le PDG Eric Yuan a déclaré que les responsables de l’entreprise « avaient été informés » du partage de données sur Facebook la semaine dernière, après qu’un reportage de Vice Media ait détaillé la pratique. Yuan a aussi déclaré que le partage avait commencé après que Zoom ait donné aux utilisateurs la possibilité de se connecter via un kit de développement logiciel Facebook ou SDK. Enfin, il a spécifié que « La confidentialité de nos clients est extrêmement importante pour nous, et nous avons donc décidé de supprimer le SDK Facebook de notre client [qui étaient sur un appareil Apple] et avons reconfiguré la fonctionnalité afin que les utilisateurs puissent toujours se connecter avec Facebook via leur navigateur » .

Cette nouvelle étant sortie dans les principaux médias le 30 mars, le titre a depuis chuté de près de 10%. Reste à voir comment Zoom se remettra de ce premier faux pas dans les prochaines semaines.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :
https://www.marketwatch.com/story/trump-administration-plans-three-month-suspension-of-import-tariff-collection-2020-03-27
https://www.investopedia.com/articles/financialcareers/06/mmakertricks.asp
https://www.investopedia.com/terms/m/marketmaker.asp
https://www.investopedia.com/terms/m/marketmakerspread.asp
https://www.investopedia.com/articles/forex/06/ecnmarketmaker.asp
https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-31/zoom-sued-for-allegedly-illegally-disclosing-personal-data
https://adage.com/article/digital/zoom-sued-allegedly-illegally-disclosing-personal-data/2247166
https://www.cbsnews.com/news/zoom-app-personal-data-selling-facebook-lawsuit-alleges/
https://www.vice.com/en_us/article/k7e599/zoom-ios-app-sends-data-to-facebook-even-if-you-dont-have-a-facebook-account
https://blog.zoom.us/wordpress/2020/03/27/zoom-use-of-facebook-sdk-in-ios-client/
https://www.investopedia.com/terms/m/marketmakerspread.asp
https://www.investopedia.com/terms/m/marketmaker.asp

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment


Solve : *
18 ⁄ 9 =