Secteurs performants en temps de guerre

Par Richard Dussault, gestionnaire de placement agréé et gestionnaire principal chez DayTrader Canada

Tandis que les technos en prennent pour leur rhume avec une pandémie qui s’estompe, des titres du secteur de l’énergie et de la défense connaissent une progression remarquée en ces temps de guerre.

En effet, les beaux jours des titres du secteur technologique, qui avaient été propulsés en temps de pandémie, subissent une solide correction depuis le début de l’année. Même les « Big Techs » constituant le FAANG n’ont pas été épargnées. À titre d’exemple, Apple, considéré comme un pilier du secteur, a baissé de 20% depuis le début de l’année. Une compagnie qui avait plus que doublé de valeur depuis le début de la pandémie s’est effondrée abruptement en retranchant de quatre fois sa valeur après des baisses d’abonnés et des perspectives de croissance atténuées par l’augmentation de compétition. Je parle ici bien sûr de Netflix. Ce dernier a perdu plus de 70% de sa valeur, une des pires performances des titres composant le S&P 500. Et je ne mentionnerai pas de nombreux titres de plus petite capitalisation qui avaient été propulsés à des valeurs surréalistes dans les 2 dernières années. La chute brutale de plusieurs d’entre eux a fait fondre les profits comme neige au soleil du printemps à leur détenteur, transformant de juteux profits en lourdes pertes dans un temps record.

Pendant ce temps, certains secteurs performent dans le contexte difficile actuel. Malgré le dangereux cocktail de la situation sanitaire, d’inflation et de guerre, des titres des secteurs de l’énergie et de la défense connaissent une hausse marquée depuis le début de l’année.  

Avec un prix du baril passant de 75$ à la fin de l’année dernière à plus de 100$ US, il n’est pas étonnant que plusieurs investisseurs se tournent vers le secteur énergétique.  Le fonds négocié en bourse sous le symbole XLE représentant le secteur de l’énergie a augmenté de 34% pour l’année à date.  Certains avancent même que les stocks de pétroles deviennent le nouveau FAANG! Vous serez peut-être intéressé à ajouter FANG dans votre liste de surveillance? À ne pas confondre avec l’acronyme désignant les cinq grands titres populaires de Meta (FB), Amazon (AMZN), Apple (AAPL), Netflix (NFLX) et Alphabet (GOOG) 😉 FANG est le symbole du titre de pétrolière et gazière Diamondback Energy qui a augmenté d’environ 25% en 2022.

Blague à part, le secteur pétrolier demeure très volatil et plusieurs vendeurs à découvert augmentent leur position à sens contraire en misant sur une correction du secteur. Avec les changements climatiques, le secteur pétrolier et gazier n’est fort probablement pas le secteur le plus prometteur dans le futur. Il n’en demeure pas moins que les prix du baril de pétrole pourraient demeurer élevés et continuer de monter encore un certain temps. Si la guerre atroce et injustifiée déclenchée par la Russie s’éternise, la pression sur les prix du pétrole va continuer et nous en aurons encore possiblement pour un bon moment à payer plus de 2$ du litre le prix à la pompe. À court terme, contrairement à ce que plusieurs croyaient il n’y a pas très longtemps, l’inflation ne semble pas vouloir fléchir. Autant la Fed que la Banque du Canada agissent en haussant les taux d’intérêt pour contrôler et réduire cette inflation. En attendant l’effet escompté, les profits des compagnies du secteur pétrolier afficheront des hausses notables de leurs profits.

Un autre secteur influencé par le conflit armé est bien entendu celui de la défense. Avec l’augmentation massive des budgets militaires à l’échelle planétaire, dont les 30 pays membres de l’OTAN qui ont pour cible de dépenser 2% de leur produit intérieur brut en armements et autres dépenses militaires, plusieurs titres de ce secteur en recevront les retombées. Nous pouvons penser à Lockheed Martin Corporation (LMT) dont la valeur en bourse a augmenté de plus de 75$ US, soit plus de 20%, depuis le début de l’année. Un autre exemple d’une compagnie œuvrant dans le domaine de l’aérospatial, des armes et des technologies militaires, Northrop Grumman Corporation (NOC) a vu son cours passé de 385$ en début d’année à un sommet de 490$ au mois de mars avant de redescendre autour de 445$ au moment d’écrire ce billet. Une belle performance somme toute de 15% dans le contexte actuel de baisse généralisée des marchés. Les perspectives de croissance de ce secteur pourraient également se poursuivre un certain temps avec la venue possible de nouveaux pays comme la Finlande et la Suède dans les rangs de l’OTAN, tout indique que les dépenses militaires vont continuer de s’accroître de plus en plus.

Sources :

https://www.cnn.com/2022/05/10/investing/oil-energy-stocks/index.html

https://seekingalpha.com/news/3837526-finland-seeks-to-apply-for-nato-membership-without-delay

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés ni avoir l’intention d’initier de positions dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.