Est-il temps de parier sur nos perdants?

Par Olivier Gélinas, Analyste Financier, Contributeur pour DayTrader Canada

Il y a un peu plus de deux ans, la pandémie déferla sur les marchés boursiers tel un boulet de démolition. Les marchés ont reculé promptement, en réponse aux nouvelles catastrophiques que plusieurs entreprises devaient fermer, du moins le temps qu’elles trouvent une solution. Cette solution n’aura pris que quelques jours, voire semaine au pire, pour que différentes mesures soient mises en place sur les milieux de travail qui ne pouvaient s’adonner au télétravail. Alors qu’aujourd’hui la vie semble reprendre un cours normal, et ce, malgré l’apparition douteuse de nouveaux variants, certaines industries peinent encore à voir leur réadoption prépandémique. Nous allons donc mettre de côté le sujet de l’immobilier le temps d’une semaine et nous concentrer sur les grands perdants de nos portefeuilles.

Quoique la majorité, voir la totalité, des entreprises ont connu des soubresauts provenant de la pandémie, encore une fois, la majorité s’en sont remis en l’espace de quelques semaines. Le graphique ci-dessous est une excellente représentation de la surréaction des investisseurs à l’inconnu. Nul ne peut les blâmer, la panique était bien réelle. L’indice TSX a reculé de près de 35% à son pire niveau, tandis que le S&P 500 (représenté par le ticker SPX ci-dessous) déclina de presque 30%. Cette baisse a été enregistrée en environ 1 mois, de quoi en avoir des frissons dans le dos.

Source : TradingView – Cours journalier 2020-Ajd. TSX & S&P 500

Les populaires indices ont cependant repris du poil de la bête. Le S&P et le TSX auront rattrapé leur niveau prépandémie en un peu moins que 5 mois, soit en août 2020. Un exemple flagrant de pondérer le sentiment du marché et de ne pas céder en cas de choc extrême sur les marchés boursiers. La situation connue en mars 2020, quoiqu’effrayante, aura toute de même amené son lot d’opportunités avec elle. De plus, vendre à 20 ou 30% sous son prix d’achat est rarement une stratégie idéale!

Depuis ce temps, plusieurs secteurs ont connu une effervescence incroyable. Le secteur de la technologie, de l’immobilier résidentiel, des matières premières et de tous services améliorant l’expérience de rester chez soi 24/7. Toutefois, nous avions des occupations externes auparavant. Nous pensons entre autres aux voyages, aux restaurants, aux salles d’entraînement, aux cinémas et parcs d’attractions pour en nommer que quelques-uns.

Un des titres connus localement, Cineplex (CGX :TSX), a monté de 7.30% ce mardi, alors que la suite exécutive de la bannière annonçait la réouverture totale de leurs 172 cinémas au pays, et ce, à pleine capacité. La route a été longue et pénible pour l’opérateur de salles de cinéma, qui a subi les fermetures prolongées, la réouverture avec restriction, les 2e et 3e fermetures, le boudage des grandes maisons de tournage face aux présentations cinématographiques, optant davantage pour un service payant de webdiffusion en remplacement, bref, les jabs venaient de toute part. Pour ajouter aux défis, Cineplex se battait également en court contre le géant du cinéma anglais, Cineworld plc (CINE :LON), suite à leur désistement sur leur intention d’acheter la bannière Cineplex à la fin 2019. Cineplex est sorti de la bataille légale avec des dédommagements de 1,24 milliard, une décision portée en appel par la bannière anglaise.

Du côté des parcs d’attractions, une vague similaire a été connue. Toutefois, puisque la majorité des parcs sont à l’extérieur, ils ont été en mesure de rouvrir à admissions limitées avant les salles de cinéma. Parmi ceux-ci, nous comptons Six Flags Entertainment Corp (SIX :NYSE), qui a connu un 4e trimestre de 2021 plutôt réconfortant. Les revenus ont triplé, en ligne avec les admissions grandissantes. L’écart entre la profitabilité et leur niveau de perte actuel a été réduit à 0.02$ par action (ou 2M$ en perte). Oui, l’entreprise enregistre toujours des pertes, toutefois il s’agit d’un niveau beaucoup moins dramatique que les pertes de 1.62$ par action enregistrées en juin 2020. Les revenus de 2021 ont totalisé 1,5 milliard, soit 1,1 milliard de plus qu’en 2020 et à pied d’égalité avec 2019. Le réseau demeure toutefois prudent dans son approche puisque l’ajout d’attractions dans leurs parcs ne sont pas des dépenses à prendre à la légère.

Du côté de nos compagnies aériennes, il devient de plus en plus apparent que les voyageurs soient voués à retourner sur les vols, et ce, malgré la hausse des tarifs salés pour compenser la hausse du prix de l’essence. Air Canada (AC :TSX) par exemple, a enregistré une journée de plus de 100 000 clients pour la première fois depuis la pandémie. Il s’agit d’un bond énorme depuis le bas fond de 2 700 passagers enregistré en avril 2020. À titre informatif, une journée régulière en moyenne se définissait par environ 150 000 passagers prépandémie. De plus, la compagnie a fait l’annonce de l’acquisition de 26 appareils Airbus A321 afin d’augmenter son offre de service et capacité auprès de sa clientèle. Avec l’ennui généralisé découlant de la pandémie par les voyageurs, il est fort probable que ceux-ci retournent à la découverte du monde très prochainement, malgré les coûts visiblement plus élevés qu’avant la pandémie.

L’industrie du divertissement, malgré sa performance médiocre depuis l’arrivée du coronavirus, demeure un secteur renfermant une certaine valeur. Les individus ne demeureront pas dans leur logis éternellement, cherchant à chasser l’ennui et reprendre un mode de vie qui ressemblait à ce qui se faisait prépandémie. Les évaluations de biens des titres sont encore à des niveaux dérisoires et puisque l’industrie ne disparaitra pas de sitôt, il pourrait être intéressant de l’incorporer à un portefeuille. Il est toutefois conseillé de faire ses recherches et d’analyser sa tolérance au risque avant de se lancer dans un tel périple!

Sources :

https://www.bnnbloomberg.ca/cineplex-shares-jump-as-entire-theatre-network-fully-reopens-1.1754026

https://www.marketwatch.com/story/six-flags-loss-narrows-more-than-expected-as-revenue-nearly-triples-and-guest-spending-increases-2022-02-24?mod=mw_quote_news

https://investors.sixflags.com/news-and-events/press-releases/2022/02-24-2022-110026329

https://www.newswire.ca/news-releases/air-canada-s-one-day-passenger-load-exceeds-100-000-customers-814598700.html

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés ni avoir l’intention d’initier de positions dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.